De Port Saint Louis du Rhône à la Grande Motte, le mercredi 27 avril 2022

 

A 3 heures du matin nous sommes brutalement reveillés par un bruit de pompe, des trombes d’eau tombe du plafond du cabinet de toilette, c’est de l’eau douce. Je coupe l’électricité, la pluie s’arrête. Elle ne recommence que lorsque je branche la pompe de mise en pression de l’eau. Après quelques minutes de recherche, c’est le tuyau d’alimentation du lave glace qui est en cause . Une fois la vanne fermée tout va bien.

A 8 heures le soleil brille et nous quittons Port Saint Louis sans bruit au moteut électrique.

Le départ vers l’est se fait dans les même conditions que l’arrivée dans la soirée du 4 avril c’est à dire avec un soleil bas et et éblouissant car directement de face.

Le moteur ne fait vraiment aucun bruit et l’on entend que le bruissement de l’eau sur la coque à la vitesse de 2,5 à 3 nœuds. Après une heure et quart la batterie reste encore suffisanment chargée mais il faut faire de la route donc diesel et vitesse 7 nœuds à 2 100 tours.

Le vent de sud-est est modéré force 3 à 4 mais la mer est courte et il y a beaucoup de moutons.

Il faut contourner l’embouchure du Rhône et la première partie de la route , vent de travers n’est vraiment pas confortable, le bateau roule tape et mouille. Heureusement à partir de 11h la route tourne à l’ouest puis au nord ouest et le vent mollit. Avec la mer ¾ arrière puis plein arrière la navigation devient nettement plus agréable.

Arrivée à 16h 30 à la Grande Motte , le ponton visiteur est occupé par de gros catamarans. Appel VHF la capitainerie nous indique une place coté intérieur du ponton visiteur. Après avoir fait les papiers il va falloir changer de place pour s’amarrer entre des piquets, une technique que nous ne connaissons pas avec un bateau que nous ne connaissons pas encore très bien.

En pleine manœuvre un mouvement bruque me fait arracher la commande des propulseurs. Nous ne souhaitons pas tenter la manoeuvre dans un espace serré sans propulseur. Nous sortons du port et j’essaie de réparer la commande mais n’y parviens pas. Nous demandons de l’aide à la capitainerie et sommes finalement amarrer arrière au quai et avant entre des piquets espacés de 3,5 m, le bateau mesure 3,47 m de large ! Il est 18h 15.

Ce contenu a été publié dans France, Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.