Etang de Thau du 3 au 4 mai 2022

Départ du bassin du Midi du port de Sète un peu avant 10 heures au moteur électrique. Les ponts de la Gare doivent ouvrir à 10h15. Il ouvrent en fait avec 20 minutes de retard. Nous faisons, comme trois autres bateaux qui attendent l’ouverture des ronds dans l’eau, sans bruit!

Nous avancons à 3,5 nœuds mais les gardiens des ponts nous demandent d’aller plus vite pour pouvoir rétablir la circulation. Moteur électrique à fond MegaWatt atteind 5,2 nœuds.

Nous continuons toujours en propulsion électrique à la vitesse de 2,5 nœuds jusqu’à midi ,  nous mouillons devant Mèze pour une pause déjeuner et une petite sieste.

Un vent de sud ouest 8 à 12 nœuds s’est levé vers 13 h rendant le mouilage très bruyant . Les vaguelettes frappent l’avant et le bruit résonne dans tout le bateau.

A 15h cap sur Marseillan qui est à 5 miles. La batterie ayant un peu baissé nous faisons un quart d’heure de diesel avant de relancer le moteur électrique pour entrer dans le port de Marseillan.

Nous sommes amarré le long d’un quai dont la partie supérieure est en surplomb, les pare battages sont trop bas, résultat une première égratignure pour MegaWatt.

La saison touristique n’a pas encore vraiment commencé, le village, plein de charme, est assez calme. Les platanes, l’église romane et les ruelles sentent bon le Midi.

Publié dans France | Marqué avec , | Laisser un commentaire

de la Grande Motte à Sète le vendredi 29 avril 2022

Nous quittons la Grande Motte en début d’après midi. Il fait beau et le vent de sud et faible.

Après avoir fait le plein de gasoil nous sortons du port et mettons le cap sur la Sète. Très vite nous rencontrons une mer courte avec un vent de face. De nouveau le bateau tape et mouille, comme lors de l’étape précédente. En virant de 30° vers le sud nous prenons les vagues ¾ avant c’est nettement plus confortable mais ce n’est pas vraiment la route.

Nous avons réservé l’ouverture des ponts de Sète pour le passage du soir et devons impérativement nous présenter à 18h 30. Il faut donc reprendre le bon cap après une demi heure de route au sud.

     

Une fois passé les ponts nous allons à la place qui nous a été attribuée dans le bassin du Midi. Nous sommes bien accueillis par des plaisanciers qui nous aident à nous amarrer. Le port est calme et confortable avec des sanitaires proches et de grande taille.

Les ballades en ville nous obligent à beaucoup marcher, ce serait plus facile en vélo, d’autant qu’il y a de nombreuses pistes cyclables et beaucoup de cyclistes.

La ballade au mont Saint Clair nécessite une 1/2 journée, la montée est raide mais la vue du sommet est spectaculaire sur la ville et l’étang de Thau. Dommage que la vue à 360 ° ne soit pas prévue. de nombreuses villas surplombent la falaise. Au sommet la chapelle Notre Dame de La Salette est un sanctuaire remarquable par sa forme et ses peintures intérieures. 

Publié dans France | Laisser un commentaire

De Port Saint Louis du Rhône à la Grande Motte, le mercredi 27 avril 2022

  A 3 heures du matin nous sommes brutalement reveillés par un bruit de pompe, des trombes d’eau tombe du plafond du cabinet de toilette, c’est de l’eau douce. Je coupe l’électricité, la pluie s’arrête. Elle ne recommence que lorsque … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Laisser un commentaire

MEGA WATT

Le successeur d’Ericante est à l’eau, ce n’est pas Ericante II mais MegaWatt, un Greenline 33 hybride de 11 ans acheté directement à un particulier.

C’est en partie la motorisation hybride qui nous a plu, avec en plus d’un tirant d’air réduit qui permet de naviguer sur le petits canaux, notamment bretons, et avec ça un look sympa et beaucoup de confort d’assises et le plein pied.

La taille raisonnable et les propulseurs avant et arrière rendent les manoeuvres faciles, au moins par vent modéré.

Notre première navigation de convoyage, le lundi 4 avril 2022 de Saint Mandrier à Port Saint Louis du Rhône, 58 miles, s’est déroulé sans problème. Mais naviguer sur un trawler nous change du voilier. A 6-7 noeuds par mer modérément agitée et une houle résiduelle due au mistral de plusieurs jours consécutifs, le bateau tape un peu et reçoit les embruns. Heureusement l’abri dans la timonerie intérieure est confortable.

Nous avons testé la motorisation électrique, sur un cours laps de temps, tout à fait silencieuse. Le vrai enjeu sera pour les canaux. Les prochaines étapes pour la fin avril sont: la Grande motte, Sète puis le canal du midi, ensuite ce sera selon l’air du temps.

Port saint Louis n’a pas beaucoup changé depuis notre dernier passage en juin 2017, les même chantiers qui, en cette mi avril sont très chargés et ne peuvent rien promettre avant mi juin. Seul l ‘électricien frigoriste que nous recommandons était disponible. Pour la mécanique et l’électronique rien à faire. L’électronique installée par le chantier Evasion à Saint Mandrier a été réalisée en dépit du bon sens. Il va falloir reprendre beaucoup de choses.

A signaler à Port Napoléon un Wifi qui fonctionne très bien mais les douches sont froides et l’électricité sur les pontons saute plusieurs fois par jour.

A suivre le descriptif du Greenline acheté d’occasion et les modifications apportées dont la suppression de l’antenne tv satellite l’ajout d’un chauffage gasoil.

Publié dans Non classé | Marqué avec | Laisser un commentaire

Ericante est vendu

Ça y est Ericante a de nouveaux propriétaires depuis septembre 2021, il navigue maintenant sous pavillon hollandais avec Cees et Sam sous le nom d’Ellya.

Après quelques essais en rade de Brest, il est aujourd’hui en route vers les Pays Bas. Nous lui souhaitons bonne route et bon vent.

C’est avec émotion que nous avons vu partir ce bateau qui a été notre principal activité pendant plus de dix ans et qui nous permis tant de découvertes et de rencontres.

Une page est tournée et nous rêvons maintenant à un éventuel Ericante II.

Publié dans Non classé | Un commentaire