Cadaqués, du vendredi 29 au samedi 30 septembre 2017

Ce matin il fait beau, le vent est faible et la mer plate. Cadaqués notre prochaine escale est à 103 miles du mouillage de la Gracieuse. Cette distance ne peut pas être parcourue en une journée d’automne, il faudra passer une nuit en mer. Nous ne devons pas partir trop tôt si nous voulons arriver après le lever du jour. Mais à 10 heures nous avons vraiment envie de naviguer et levons l’ancre. Le vent d’ouest 4 à 10 noeuds gonfle geenaker et grand voile. Ce vent tombe dans l’après midi pour revenir vers 3 h du matin et nous pousser jusqu’à Cadaqués.

    

A 9h, nous nous amarrons à une grosse bouée orange. On nous a prévenu qu’ici les bouées étaient payantes et chères, nous voyons un zodiac aller vers tous les bateaux amarrés sur des bouées blanches. Il ne s’intéresse pas à nous.


Un village aux maisons blanches se niche au fond d’une baie boisée et bien abritée. Nous débarquons dans l’après midi, il y a beaucoup de touristes et la plupart sont français. Le village est pittoresque et l’ambiance semble détendue. Salvatore Dali y a vécu plusieurs années et y a laissé son empreinte.

    
Samedi matin, nous allons voir la maison de Dali, la visite n’est possible que sur rendez-vous. Cette maison originale sans être excentrique est située au bord d’une petite anse voisine de la baie de Cadaqués. Le bateau de Dali y est amarré, il s’appelle Gala du nom de sa femme qui fut son unique modèle.

Nous quittons le mouillage en fin de matinée. Après avoir fait quelques centaines de mètres un zodiac nous rattrape pour nous demander 50 euros, nous refusons, il n’insiste pas.

Ce contenu a été publié dans France, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *