Rapallo, du lundi 15 au mardi 16 mai 2017

Nous quittons la baie confortable de Grazie ce lundi matin à 8h 30 , il fait beau et le vent est très faible. Nous passons au moteur dans l’étroit chenal qui sépare Porto Venere de l’île Palmaria. Le village de Porto Venere est un plus grand que Grazie. Il est connu pour son château qui domine le village et ses églises.

 

A la sortie du chenal nous mettons le cap au nord ouest et passons devant les villages des cinq terres que nous avons visités il y a quelques jours.

 

Dans le courant de l’après midi nous côtoyons la faune marine, outre les janthines dont les écailles tapissent la mer, un aileron non identifié, un banc de thons et des puffins.

   

Les puffins sont des oiseaux qui passent leur vie en mer. Il ne viennent sur terre que pour la reproduction, le plus souvent dans des îles. Nous les avons entendu la nuit à Sao Jorge aux Açores chant des puffins Sao Jorge. Il s’agit de grands migrateurs parcourant tous les ans 40 000 miles en passant deux fois l’équateur. Ils vivent en colonies d’une vingtaine à une centaines d’individus. Sur l’eau ils ressemblent à des canards et leur vol est particulier : ils planent au ras des vagues semblant s’appuyer sur un coussin d’air qui recouvrirait la mer.

    

A 16h le ciel est très sombre et une petite pluie vient rafraichir l’atmosphère, mais cela ne dure pas et à 17h30 nous mouillons devant l’entrée du port de Rapallo, un des plus cher de Méditerranée.

Nous sommes le seul bateau mouillé, autour de nous plusieurs bateaux sont sur corps-morts. A quelques mètres de nous un petit canot est occupé par deux pêcheurs à la ligne qui nous saluent et resteront pêcher jusqu’à la nuit tombée. 

 

 

Ce contenu a été publié dans Italie, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *