Macinaggio, Corse, du vendredi 5 au lundi 8 mai 2017

Le vendredi 5 mai, à 8 h, nous quittons l’Italie et mettons le cap sur la France. Initialement nous avions prévu d’aller à Bastia, mais les deux ports de Bastia nous ont été déconseillés par plusieurs plaisanciers. La consultation des avis sur internet confirme la mauvaise réputation des ports de Bastia, par contre la marina de Macinaggio, à l’est du cap Corse, est tout à fait convenable, ce sera donc notre destination.

Après un début de matinée sans vent nous pouvons, à partir de 11h, envoyer le gennaker et faire la plus grande partie de cette étape de 40 miles à la voile.

Arrivés à 17h nous avons une réponse immédiate à la VHF canal 9. La secrétaire nous indique une place le long d’un quai. Contrairement à l’Italie ici il faut se débrouiller seul et comme le vent vient du quai et qu’il y a des bateaux, arrière au quai, devant de derrière la place libre, la manœuvre n’est pas simple.

Ericante a retrouvé la France qu’il avait quitté en octobre 2013.

La nuit le vent d’est force 4 à 5 nous éloigne du quai. Le samedi matin je vais chercher des croissants chauds à la boulangerie située au bout du quai. Ensuite nous allons faire des courses au supermarché. Le patron nous annonce que le soir le vent va tourner à l’ouest et sera fort, quand on lui dit que nous serons protégés par la montagne située à l’ouest, il nous explique qu’au contraire le vent se renforce dans la vallée.

A 16h le marin du port vient nous conseiller de changer de place car, dit-il, dans le cas contraire nous serons écrasés contre le quai en pierre. Nous suivons son conseil et dès le début de soirée le vent d’ouest souffle à force 8 avec des rafales à 10. Le vent éloigne le bateau du quai, le bruit est impressionnant et la gite atteint les 10° dans les rafales. Mauvaise nuit.

Dimanche le vent d’ouest souffle encore force 6 à 7, il fait beau et nous allons par le sentier des douaniers jusqu’au Cap Corse d’où nous photographions le phare de la Giraglia. Ce phare est la marque de parcours mythique des courses croisières en Méditerranée, l’équivalent du Fasnet en manche. La balade est magnifique avec des criques et des plages à l’eau turquoise d’un coté et le maquis de l’autre.

 

 

L’ambiance dans ce petit village français est tranquille et plutôt bon enfant. Par contre au port il y a peu de bateaux de passage et les autochtones ne nous adressent pas la parole.

Le lundi matin le vent et la mer se sont calmés et en quittant le quai nous touchons la vase molle du port. Relevage de la dérive et ça passe.

Ce contenu a été publié dans Italie, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Macinaggio, Corse, du vendredi 5 au lundi 8 mai 2017

  1. Guillaume dit :

    bienvenue en France à Ericante!

  2. JEAN MICHEL dit :

    Salut Ericante !

    Content de voir que vous avez visité Macinaggio notre ancien port d’attache !

    Salouti lui est actuellement à Cagliari, après l’Italie et la Sicile.

    Bon vent pour la suite, et à bientôt ? en Bretagne ?

    Jean Michel (RM Salouti rencontré à Ventotene)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *