Capraia, du lundi 8 au mardi 9 mai 2017

Après avoir quitté la Macinaggio sous un ciel couvert, nous laissons derrière nous le cap Corse et la Giraglia.

 

Nous faisons la plus grande partie de l’étape à la voile.

Nous contournons l’île de Capraia par l’est. Le vent est au nord-nord-ouest. Nous passons devant plusieurs anses bien abritée, mais les mouillages y sont interdits. L’île de Capraia comme, beaucoup de zones côtières sauvages, en Italie, est très préservée des invasions touristiques. La seule zone de mouillage autorisée se situe à coté du port. C’est là que nous posons l’ancre par 6 mètres de fond.

Nous ne débarquons pas, et sommes un peu inquiets car le vent doit tourner plein nord et risque de générer de la houle. En fait le le vent de nord force 3 n’entraine pas de houle et nous passons une agréable soirée au pied du village perché sur son promontoire.

Le lendemain matin le soleil est revenu et la petite anse toujours calme.

Publié dans Italie | Marqué avec | Laisser un commentaire

Macinaggio, Corse, du vendredi 5 au lundi 8 mai 2017

Le vendredi 5 mai, à 8 h, nous quittons l’Italie et mettons le cap sur la France. Initialement nous avions prévu d’aller à Bastia, mais les deux ports de Bastia nous ont été déconseillés par plusieurs plaisanciers. La consultation des avis sur internet confirme la mauvaise réputation des ports de Bastia, par contre la marina de Macinaggio, à l’est du cap Corse, est tout à fait convenable, ce sera donc notre destination.

Après un début de matinée sans vent nous pouvons, à partir de 11h, envoyer le gennaker et faire la plus grande partie de cette étape de 40 miles à la voile.

Arrivés à 17h nous avons une réponse immédiate à la VHF canal 9. La secrétaire nous indique une place le long d’un quai. Contrairement à l’Italie ici il faut se débrouiller seul et comme le vent vient du quai et qu’il y a des bateaux, arrière au quai, devant de derrière la place libre, la manœuvre n’est pas simple.

Ericante a retrouvé la France qu’il avait quitté en octobre 2013.

La nuit le vent d’est force 4 à 5 nous éloigne du quai. Le samedi matin je vais chercher des croissants chauds à la boulangerie située au bout du quai. Ensuite nous allons faire des courses au supermarché. Le patron nous annonce que le soir le vent va tourner à l’ouest et sera fort, quand on lui dit que nous serons protégés par la montagne située à l’ouest, il nous explique qu’au contraire le vent se renforce dans la vallée.

A 16h le marin du port vient nous conseiller de changer de place car, dit-il, dans le cas contraire nous serons écrasés contre le quai en pierre. Nous suivons son conseil et dès le début de soirée le vent d’ouest souffle à force 8 avec des rafales à 10. Le vent éloigne le bateau du quai, le bruit est impressionnant et la gite atteint les 10° dans les rafales. Mauvaise nuit.

Dimanche le vent d’ouest souffle encore force 6 à 7, il fait beau et nous allons par le sentier des douaniers jusqu’au Cap Corse d’où nous photographions le phare de la Giraglia. Ce phare est la marque de parcours mythique des courses croisières en Méditerranée, l’équivalent du Fasnet en manche. La balade est magnifique avec des criques et des plages à l’eau turquoise d’un coté et le maquis de l’autre.

 

 

L’ambiance dans ce petit village français est tranquille et plutôt bon enfant. Par contre au port il y a peu de bateaux de passage et les autochtones ne nous adressent pas la parole.

Le lundi matin le vent et la mer se sont calmés et en quittant le quai nous touchons la vase molle du port. Relevage de la dérive et ça passe.

Publié dans Italie | Marqué avec , , | Un commentaire

Marina di Campo, île d’Elbe, du jeudi 5 au vendredi 6 mai 2017

Aujourd’hui nous allons faire une petite étape de 12 miles en longeant la côte sud de l’île d’Elbe. Il n’y pas de vent et la mer est d’huile. Nous passons devant plusieurs mines de fer abandonnées.

  

Il s’agit de mines à ciel ouvert. Ces mines furent exploités dès le VI siècle av JC par les étrusques et la dernière a fermé en 1984.

En fin de matinée nous mouillons devant la plage de la Marina di Campo. C’est une belle plage de sable fin sur laquelle nous débarquons avec l’annexe en début d’après midi. Il y a un petit village qui n’a pas le charme de Porto Azzuro, mais où nous pouvons faire quelques courses. Le petit port semble exclusivement réservé au bateaux de pêche locaux.

    

Avec le soir la houle arrive et la nuit est remuante.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Porto Azzuro, île d’Elbe, du mardi 2 au jeudi 4mai 2017

Nous quittons le mouillage toujours aussi rouleur de San Stefano à 8h30. Le vent est portant mais faible et la mer est formée si bien que les voiles battent beaucoup au départ. Ensuite le vent toujours portant varie en force et direction au cours de la journée et nous alternons les périodes de navigation à la voile et au moteur pour arriver à 17h  à l’île d’Elbe.

L’entrée dans la baie de Porto Azzuro, entre les deux forteresses est magnifique.

 

Nous débarquons en fin d’après midi et découvrons un village enchanteur à la fois calme et vivant. Un restaurant du port nous permet de nous connecter en wifi et nous sert un bon repas local.

Le lendemain nous allons faire le tour de la grande forteresse.

  

 

Cette forteresse fut au XIX et XX siècle une prison pour criminels endurcis, politiques ou mafieux. Le nom de la forteresse : Logonne, a toujours été associé au crime en Italie. Le nom du village a été changé en Porto Azuro pour des raisons touristiques. Le sentier aménagé autour de cette ancienne prison permet de découvrir de beaux panoramas.

 

 

Publié dans Italie | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

San Stefano, du lundi 1er au mardi 2 mai 2017

 La météo nous annonce un vent de sud force 6 à 7 pour la journée, retournant nord modéré le soir. Nous décidons donc d’aller nous abriter au nord du mont Argentino, à San Stefano pour la journée et le soir à Talamone où nous serons protégé du nord.

Départ à 7h 30 avec un petit vent d’est, sous génois seul. Nous passons devant les ports de Galera et d’Ercole.

    

A l’ouest de la presqu’il nous rencontrons le vent de sud force 6 annoncé et le génois seul nous tire à presque 6 nœuds.

 

A 10h 30 nous mouillons devant le port de San Stefano, au calme, dans un décor magnifique.

A 17h la météo nous annonce que le vent de nord prévu ne devrait pas dépasser la force 3 et nous décidons de ne pas bouger. Nous regretterons cette décision dès le début de la soirée, car si le vent ne dépasse pas les 12 nœuds, la mer est par contre formée et nous fait danser plus que nous l’aurions souhaité. Mauvaise nuit.

Publié dans Italie | Marqué avec , , , | Un commentaire