Capri, du dimanche 9 au mardi 11 avril 2017

Nous quittons la belle anse de Positano ce dimanche 9 avril à 9h30. Il fait beau, la température extérieure est déjà de 24°. 2 heures de moteur puis 2 heures de voile et nous sommes au sud de Capri devant le port de Marina Picolla mouillé sur un fond de sable que l’on voit bien malgré les 13 mètres de d’eau. Nous restons à bord. Notre activité se limite à l’observation des bateaux de tous types venant tourner près des Faraglioni.

Le lendemain nous contournons l’île par l’ouest et venons mouiller devant la grève située à l’ouest du port de Marina Grande. Comme hier nous sommes le seul bateau au mouillage. Mais ici le mouillage est plus agité en raison des nombreux ferries et du va et vient incessant des bateaux conduisant les touristes à la grotte bleue.

 

Nous débarquons en milieu d’après midi, quand le le vent est  tombé. Nous prenons le funiculaire pour nous promener dans la ville haute. C’est magique. Ce quartier dominant la mer est propre avec de magnifiques jardins d’où émanent des senteurs printanières.

Deux odeurs dominent l’oranger du Mexique et le jasmin. Il y a de nombreux magasins de grand luxe, assez peu de clients, mais quelques surprises.

          

 L’église située à l’arrivée du funiculaire est richement décorée dans le style baroque, ce qui nous change des églises de Sicile et de Calabre, très dénudées. Nous pouvons y remarquer l’influence française du début du XIX siècle

Après avoir un grand tour dans les ruelles, accompagnés par les chants d’oiseaux, nous redescendons à la nuit tombée. Le soir toutes les barques locales servant au tourisme sont bien alignées dans le port, beaucoup de magasins sont fermés et le ferry décharge des camions pleins de marchandises

 

Publié dans Italie | Marqué avec | Laisser un commentaire

Positano, du vendredi 7 au dimanche 9 avril 2017

 

Après notre arrêt prolongé à Arechi, nous souhaitons naviguer à la voile. Le vent d’ouest de force 3 ne demande qu’à faire avancer Ericante. Il nous faut aller à l’ouest donc nous tirons des bords. Le bateau marche bien et nous renouons avec les sensations de navigation dont la gîte. Le louvoyage allonge la route et nous mouillons à 17h à Positano. Il fait beau et la baie au flancs couverts de maisons imbriquées les unes dans les autres est magnifique.

 

Il y a quelques bateaux sur bouée et plusieurs bouées libres. Nous nous en approchons, un petit bateau à moteur vient vers nous. Le jeune homme qui est à bord nous demande si nous voulons une bouée :

  • oui, et nous avons alors cette réponse inattendue :
  • pour combien d’heures
  • pour la nuit.
  • 80 euros
  • Merci

 

Nous allons mouiller un peu plus loin dans 10 m d’eau sur fond de sable. Nous sommes le seul voilier dans cette anse. Le préposé aux bouées nous fait un signe semblant vouloir dire que nous avons bien raison.

Le lendemain, samedi 8 avril, nous débarquons avec notre bassine sur la plage faite de petits galets Bien que la saison ne soit pas encore vraiment commencée, il y a déjà beaucoup de touristes dans les ruelles et tous les commerces sont ouverts : magasins de vêtements, de poteries et faïences et restaurants. Dès que nous montons un peu le vue sur le village construit en arc de cercle et sur l’anse est splendide.

Après avoir déjeuné dans le cockpit où la température est agréable, nous regardons quelques temps la plage animée en ce beau samedi après midi. Quelques courageux se baignent, mais ils ne restent pas longtemps dans l’eau.

Les couleurs de l’anse à la tombée de la nuit et au lever du jours sont un plaisir à admirer et même en pleine nuit toutes les lumières du village qui nous entoure constituent un spectacle féerique.

Publié dans Italie | Marqué avec | Laisser un commentaire

Arechi, du mardi 28 mars au vendredi 7 avril 2017

 

Nous sommes restés 10 jours à la marina d’Arechi. Après plusieurs jours de tergiversations les deux presses étoupes ont été changés le jeudi 6 avril et nous avons pu reprendre la mer le 7. Nous avons été un peu surpris de voir s’afficher sur l’écran du le travel-lift un poids de 17, 2 tonnes, nous imagions Ericante un peu moins gros.

La marina d’Arechi est confortable mais, à cette époque de l’année, il n’y a aucun plaisancier vivant sur leur bateau et pas grand chose autour, en dehors de plusieurs grandes tours en construction. Il y a deux supermarchés mais ils sont tous les deux à 2 km.

 

Nous avons tout de même pu retourner à Salerne visiter le Jardin de Minerve surplombant la ville. Ce jardin en terrasses où poussent des plantes médicinales est irrigué depuis l’antiquité par une source venant de la montagne. Cette source importante alimente plusieurs fontaines.

 

Nous avons également visité un musée dédié aux instruments de chirurgie des 18 et 19 ème siècle. Dans ce musée une place importante est réservée à la dentisterie, l’ophtalmo et l’ORL.

Cet arrêt forcé, m’a permis de faire quelques petits travaux d’entretien qui étaient en attente.

Publié dans Italie | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Amalfi, le mardi 28 mars 2017

 

Ericante est sorti de l’eau à midi ce mardi 28 mars et puissamment karcherisé. Il est remis à l’eau, propre, à 14h.

Nous mettons le cap sur Amalfi, il fait beau, il n’y pas de vent et avec les deux moteurs à 2 500 tours nous avançons à 7 nœuds. Ce qui nous amène rapidement le long du quai carburant du port d’Amalfi.

Là, une pancarte annonce que la distribution de carburant a lieu le samedi de 14 à 18h du 1 er novembre au 31mars. Mais il y a un numéro de téléphone. Après un appel, le préposé est à son poste en dix minutes et nous sert 250 litres de gasoil. Il nous autorise à passer la nuit le long de son quai.

C’est alors que l’on constate qu’il y a de l’eau dans les fonds, et elle est salée.

Il nous suffit de quelques minutes pour constater que l’eau entre par le presse étoupe bâbord. Donc retour dare-dare à la marina d’Arechi. Malgré l’urgence nous pouvons tout de même admirer Capri au loin dans la nuit tombante

Avec voile et moteur nous arrivons à 20 heures à la marina où un ormeggi nous aide à nous amarrer et vient tirer sur les pendilles pour bien les tendre. Une fois amarré en faisant jouer le presse étoupe il ne fuit plus. Par contre il y a de l’eau de mer à tribord, elle vient du presse étoupe tribord. Après tripotage lui non plus ne fuit plus, donc pas d’inquiétude pour la nuit.

Publié dans Italie | Marqué avec | Laisser un commentaire

Arechi, du samedi 25 au mardi 28 mars 2017

La météo prévoit un vent assez fort pour la nuit de samedi à dimanche. Nous avions envisagé de faire un mouillage au sud de la pointe de Licosa, mais ce mouillage est déconseillé par temps incertain. Aussi irons-nous directement à Salerne, où plutôt à Arechi car le Porto Touristico de Salerne est toujours en construction. Nous quittons le mouillage du cap Palinuro à 7 heures. Il y a un vent de sud de force 3 prometteur d’une belle étape. Malheureusement une fois passé la pointe le vent tombe complètement. Nous sommes en Méditerranée et c’est du moteur sous un ciel sans nuage et sur une mer d’huile que nous parcourrons les 50 miles du jour.

Sur cette mer d’huile nous croisons une étrange embarcation constituée d’une boite en polystyrène skipper par une mouette à tête noire . Elle nous regarde passer d’un air blasé.

           

Vers 14 heures un petit souffle d’ouest apparaît. Il permet de faire porter la grand voile et le gennaker mais c’est insuffisant si l’on veut arriver avant la nuit. Il faut garder le moteur, nous pouvons par contre faire quelques photos des voiles.

Nous arrivons à 18h15 dans la marina d’Arechi et sommes aidés par les « Ormeggi tout en blanc » pour nous amarrer arrière au ponton. Ces marins nous passent avec délicatesse et sans se salir de grosses pendilles pleines de vase et de coquillages coupants. A 18h 45 il fait nuit. Nous devons aller rapidement au bureau du port qui ferme à 19h. Nous y sommes conduits en voiture, par un homme en blanc, car c’est assez loin. La secrétaire parle français et nous annonce des conditions correctes. La place est assez chère pour la basse saison mais tout est compris : sanitaire, eau électricité et du Wifi de bonne qualité.

Lundi matin nous prenons rendez-vous pour lever le bateau pendant une heure et passer un coup de Karcher sur la coque qui n’est plus très propre. Puis nous allons en métro visiter la ville de Salerne. Pas de chance, le lundi les musées et jardins sont fermés. Il y a à Salerne une école de médecine ancienne et réputée avec un musée qui m’aurait intéressé et le jardin de Minerve qui tentait Anté , Les deux sont fermés. La cathédrale est grandiose, assez sobre et la crypte est impressionnante.

 

Mardi la coque est nettoyée comme prévu entre midi et 14h. Il n’est pas possible de faire du gasoil à la marina d’Arechi l’hiver. Ici tout le monde nous déconseille de prendre du carburant à Salerne, Il y aurait de l’eau dans le gasoil. Nous devrons aller à Amalfi

Publié dans Italie | Marqué avec , , | Laisser un commentaire