Riposto du mardi 15 novembre 2016 au

 

Après avoir quitter la Grèce à10h30, nous mettons le cap sur l’Italie. Nous envisageons une escale dans 48 h au mouillage de Taormina pour une nuit puis le port de Messine et la marina de Vibo Valentia pour quelques jours de repos.

Ce dimanche le vent est variable en force et en direction passant de 10 à 20 nœuds. La mer est assez chaotique et le ciel couvert. Nous naviguons avec la grand voile à 2 ris et la trinquette tantôt au près serré tantôt vent de travers à la vitesse de 5 à 6 nœuds. Dans la nuit le vent s’atténue,nous lâchons un ris le ciel est clair et la peine lune permet de bien voir la mer. Lundi matin le vent toujours de secteur nord tombe presque complètement et nous devons lancer un moteur. Toute la journée du lundi et la nuit de lundi à mardi nous avons un vent modéré changeant constamment de direction obligeant à de fréquentes manœuvres. Mardi matin le vent s’oriente à l’est-nord-est 15 à 25 nœuds, à l’approche de l’Italie, la mer est agitée nous naviguons sous génois seul et décidons de faire une escale à Riposto.

Comme souvent, au cours de cette traversée, nous avons recueilli à bord pour quelques minutes de petits passereaux qui sont ensuite repartis.  A  plus de 50 miles de la terre la plus proche leur espoir de survie semble faible. Par contre pour la première fois deux calamars sont venus s’échouer sur le pont et nous les avons découvert en arrivant au port.

 

Nous entrons dans le port de Riposto à 12h30, c’est calme et le vent est presque nul mais il pleut. Le marin du port nous dit que nous devons nous mettre au quai du carburant, qu’il guidera vers une place quand la pluie aura cessé. Une heure plus tard nous sommes amarrés arrière au quai avec des pendilles.

Au bureau de la marina, nous expliquons à Marza, la secrétaire, que nous allons rester quelques jours en attendant des conditions météos favorables pour poursuivre notre navigation vers Rome. Marza qui parle français, nous dit qu’elle peut nous faire un prix très compétitif pour l’hiver et que plusieurs voiliers français hivernent ici. La marina est bien abritée, sécurisée et confortable, sanitaires très propres, wifi correct avec notre antenne.

En faisant le tour des pontons, nous rencontrons Jean Paul et Frédérique. Ils nous parlent des français qui passent l’hiver à Riposto sur leur bateau et nous invitent à un diner convivial où se retrouvent les plaisanciers, tous les vendredi soir, dans une salle mise à leur disposition par la marina. Nous faisons ainsi connaissance avec Michel et François. Sous les pseudonymes de Yörük et Antidote nous apprécions depuis plusieurs années leurs fréquentes sur le forum du site STW. Nous faisons aussi la connaissance de Marie France, de Pascal, de Richard et de Françoise.

Après avoir hésité quelques jours, et au vu de la météo, nous décidons de nous arrêter pour l’hiver à la marina di Riposto au Porto dell’Etna. Quand le ciel est dégagé nous voyons par les hublots, et de partout sur le port, le silhouette imposante de l’Etna avec son sommet enneigé et fumant.

Riposto est une grande ville assez moche accolée à Giarre. L’agglomération offre tous les services souhaités, entre autres une gare, un shipchandler, plusieurs quincailleries, un ostéopathe et un dentiste. Nous envoyons en réparation l’AIS et la cuisinière et faisons réparer sur place le chauffe eau.

La vie à l’hivernage s’organise en compagnie des autres navigateurs. La cohabitation est sympathique sans être envahissante.

Publié dans Italie | Marqué avec | Un commentaire

Argostoli du mardi 1er au dimanche 13 novembre 2016

 

De Messolonghi à Argostoli il y a 60 miles, 12 heures de navigation à 5 nœuds, comme il fait nuit à 17h 45 et que l’on préfère arriver de jour, il faut partir avant 6 heures du matin.

2016-11-01-7h28-chenal-depart-de-mesonlonghi

Nous levons l’ancre à 6h moins le quart le 1er novembre, il fait nuit, le ciel est dégagé, la visibilité excellente et le vent de nord est de 8 nœuds. Le chenal est bien balisé et toutes les balises sont lumineuses. A la sortie du chenal un vent de Nord de 8 à 12 nœuds nous permet de marcher à 6 nœuds sur une mer plate. Le vent se maintient pendant presque toute la traversée, variant tout de même entre 6 et 15 nœuds. Les 5 derniers miles pour entrer dans la baie d’Argostoli se font vent debout, au moteur, avec une petite mer courte qui éclabousse. Nous pouvons nous installer au quai d’Argostoli avec une ancre à l’avant et deux bouts au quai à 17 h.

461-2016-11-02-12h01-argostoli-cephalonie

Nous sommes resté 13 jours à Argostoli et avons changé de place 9 fois.

2016-11-03-18h27-ericante-alongside-argostoli-cephalonie 2016-11-12-17h39-arc-en-ciel-marina-drapano-argostoli-cephalonie

La prochaine étape doit nous conduire en Italie, idéalement en Sicile, il y a 260 miles soit environ 48 heures de navigation. Il nous faut attendre une fenêtre météo convenable, c’est à dire deux jours de vent d’est ou de nord pas trop fort. Nous étudions les fichiers météos italiens et grecs tous les jours. Pendant ce séjour en Céphalonie nous devons faire face à plusieurs pannes: le groupe électrogène d’abord est rapidement réparé, puis la cuisinière à gasoil pour laquelle c’est plus laborieux. Malgré plusieurs démontages et remontages je ne parviens pas à la faire redémarrer. Il nous faut nous contenter d’un petit réchaud à gaz.

Le long du quai de la ville, les bateaux de pêche s’amarrent au retour de mer dans la matinée. Les pêcheurs vendent leurs poisons aux passants et les vident souvent. Ce ne sont pas des goélands qui tournent alors autour des bateaux, mais sur terre des chats et en mer de grosses tortues.

  2016-11-05-13h53-tortue-port-d-argostoli-cephalonie 2016-11-08-12h09-coucou-tortueargostoli-cephalonie

En dehors de quelques averses, nous profitons tout de même bien de cette grande île très verte. La température de l’air et de l’eau est encore agréable en ce début novembre et nous nous baignons, (une fois seulement). La ville est la capitale de l’île, le cadre magnifique et les balades à pied en vélo et avec la voiture de location nous permettent de nous émerveiller devant des paysages grandioses. Entre autre la forteresse médiévale de St Georges et Sami avec les ruines de la ville antique.

2016-11-05-12h58-balade-baie-argostoli-cephalonie

2016-11-11-11h39-sommet-fort-st-georges-cephalonie_fotor

                      2016-11-11-14h37-5-av-jc-ancienne-sami-cephalonie_fotor

Bien que la saison soit déjà avancée il y a encore quelques voiliers de passage. Nous rencontrons ainsi Claude. Après avoir navigué de nombreuses années sur un catamaran, il vient d’acheter un monocoque de 36 pieds qu’il convoie seul en mer Egée. Claude nous donne des informations intéressantes sur nos futures escales italiennes.

2016-11-03-18h00-claude-kyoro-entre-2-mondes-argostoli-cephalonie_fotor

Dans la baie d’Argostoli il y a le quai de la ville où s’arrêtent tous les bateaux de passages et, en face, une marina terminée mais à l’abandon. Cette marina est bien abritée et plusieurs bateaux y hivernent. En raison d’un coup de vent de nord annoncé nous allons à la marina. En nous promenant près du port nous sommes héler par des personnes installées sur le balcon de leur appartement. Nous échangeons quelques mots en anglais et ils nous invitent à monter prendre un thé chez eux.

2016-11-10-20h32-leslie-et-patrick-soiree-cephalonie_fotorPatrick et Lesley sont anglais, ils viennent de prendre leur retraite et envisage de passer celle-ci en Céphalonie. Ils ont loué un appartement pour un an avant de prendre une décision définitive. Pour l’instant ils sont satisfaits de leur choix. Ils nous ont conduits en voiture jusqu’aux grands supermarchés de la périphérie et nous ont conseillé les visites à faire avec la voiture que louons le lendemain.

 Enfin le dimanche 13 novembre les conditions sont favorables pour la traversée vers l’Italie. Notre objectif est toujours d’être à Rome pour Noël. La matin nous allons faire le plein de gasoil et rencontrons 3 voiliers français convoyés par des professionnels vers la côte d’azur. Nous ferons une partie de la route ensemble, mais leur façon de naviguer est différente de la notre, les délais de livraison leur imposent d’utiliser voiles et moteurs à fond. Nous les perdons de vue en fin d’après midi.

2016-11-13-14h01-depart-argostoli-cephalonie

 

Publié dans Grèce | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Messolonghi, du dimanche 30 octobre au mardi 1er novembre 2016

depart-trizonia

Le dimanche 30 octobre la météo nous annonce un vent d’est de 5 à 10 nœuds avec rafales possibles à 12 nœuds. A 7h 30, au départ de Trizonia, il pleut, il n’y a pas de vent et le baromètre est plat à 1018, mais nous sommes en Méditerranée!

pont-rion-foster-norman 8h 30 le vent d’est atteint 15 nœuds, nous sommes sous génois seul. Le vent se renforce ensuite de façon progressive pour atteindre 25- 28 nœuds sous le pont Andirrion. Après le pont nous croisons 5 voiliers, 3 tirent des bords serrés sous grand voile et moteur, un est sous grand voile arrisée et petit foc et le derniers à sec de toile vent debout au moteur, il tape et éclabousse beaucoup. Une fois
passé le cap Evinos vent et mer se calment, et s’est avec 1 nœud de vent que nous empruntons le chenal de Messolonghi.

maisons-chenal-mesonlonghi aigrette-lagune-mesonlonghi

Cet étroit chenal circule entre de petites cabanes de pêcheurs et une grande lagune pendant près de 3 miles, il est bien balisé.

ericante-sur-ancre-mesonlonghi

A 14h nous mouillons sur ancre devant la marina de Messolonghi qui est fermée pour travaux. Nous sommes à 100 m de la marina et pouvons facilement débarquer avec l’annexe. La ville est à un km, elle nous semble vivante avec de nombreux commerces.

soleil-couchant-mesonlonghi

Publié dans Grèce | Marqué avec | Laisser un commentaire

Trizonia, du mercredi 26 au dimanche 30 octobre 2016

 

Le mercredi 26 octobre au matin, il fait beau, la température est de 19° et le vent de nord est faible.

eric-perplexe-trizonia ante-golfe-de-corinthe

Après 20 miles au moteur, nous nous amarrons le long d’un quai de la marina de Trizonia. Le guide Imray signale la possibilité de mouiller devant le port, mais la météo étant incertaine nous avons préféré le port.

ericante-au-port-de-trizonia

La marina est propre, bien abritée et non exploitée. Elle est donc gratuite et plusieurs bateaux y hivernent, mais il y a aussi beaucoup de bateaux abandonnés. Il y a notamment un grand ketch coulé le long du quai qui fait l’attraction des visiteurs. On nous a raconté que l’été des personnes allaient plonger sur cette épave à quelques mètres de la surface.epave-trizoniajade-anglaise-finnsail-trizoniaA notre arrivée nous sommes accueilli par une anglaise qui hiverne ici avec son mari sur un petit voilier mixte: Jade. Elle nous donne aimablement toutes les informations utiles sur le port et l’île qu’elle apprécie beaucoup. Les animaux s’y promènent librement y compris sur les bateaux.

 

 

  gedeon-oie-cata-trizonia marmelade-ile-trizonia

La prochaine étape sera longue il nous faut attendre une bonne météo. Entre deux averses nous allons nous promener dans cette petite île tranquille et reposante. Il y a en cette saison deux ou trois cafés qui ont du wifi et une petite épicerie peu achalandée. Le continent est à moins d’un mile et une navette part toute les heures.

balade-trizonia

Le vendredi 28 nous avons prévu d’aller faire des courses en face. En arrivant sur la place du village il y a beaucoup de monde, les gens se regroupent autour du monument aux morts et un pope vient faire un discours. Nous sommes le jour le la fête nationale: Ochi. Le 28 octobre 1940 le premier ministre grec répondait à la demande de Mussolini de placer des troupes en Grèce par ce seul mot ochi, qui signifie non en grec.

le-pope-trizonia  fete-ochi-ghania

le-passeurtrizonia-ghania

Nous prenons la navette pour rejoindre le village continental de Glifadha, 1euro par personne. Nous arrivons au cours d’une autre cérémonie avec chants et défilé des enfants. Les commerces sont fermés, mais ils ouvriront après les cérémonies du souvenir. Nous pouvons faire quelques courses dans le super marché et regagner notre île par la navette de midi. Le lendemain il y a encore beaucoup de vent mais il ne pleut plus et nous faisons encore une grande ballade dans cette île attachante.

continent-face-trizonia

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Galaxidi, du lundi 24 au mercredi 26 octobre 2016

Départ du port de Kiato à 8h 30, à 10h le vent est nul et à midi il souffle à 20 nœuds. Mais surtout sa force varie rapidement entre 5 et 25. Nous naviguons donc avec la GV arrisée et 2/3 de génois.

galaxidi-golfe-de-corinthe ericante-galaxidi 

A 15h 30 nous mouillons dans la baie par 4 m de fond.  Le clapot est important le vent force 4 à 6 ne permet pas de mettre l’annexe à l’eau et nous passons la soirée à bord. La nuit est venteuse mais le matin il fait beau et il n’y a plus de vent. Nous débarquons et prenons un taxi pour Delphes, à une vingtaine de km.

theatre-4-a-jc-apollon-delphes

Le site de Delphes est grandiose et il y persiste de nombreux vestiges de la cité antique où chaque état-cité construisait une offrande sous forme de temples, colonnes ou statues.

delphes delphes-golfe-de-corinthe

Au cours de la visite nous croisons le groupe des grand-mères avec leurs petits enfants. Ils ont tous un foulard bleu en signe de reconnaissance. Sympathique rencontre.

3-grand-meres-sur-4-delphes

Au retour de Delphes nous déjeunons dans un restaurant du port et voyons les bateaux très secoués par la houle entrant dans ce port. Nous ne regrettons pas, pour l’instant, d’être au mouillage…

Après le repas nous tentons de rentrer à bord avec notre bassine. Compte tenu de l’état de la mer ce retour s’avère impossible si nous ne voulons pas arriver trempés dans une annexe à moitié pleine d’eau. La seule solution consiste à tirer la bassine tout autour de l’anse pour le mettre à l’eau dans un coin abrité et regagner Ericante vent arrière. Heureusement il fait beau et chaud. 

galaxidi-golfe-de-corinthe-_fotor

 

Publié dans Grèce | Marqué avec | Laisser un commentaire