Ericante est vendu

Ça y est Ericante a de nouveaux propriétaires depuis septembre 2021, il navigue maintenant sous pavillon hollandais avec Cees et Sam sous le nom d’Ellya.

Après quelques essais en rade de Brest, il est aujourd’hui en route vers les Pays Bas. Nous lui souhaitons bonne route et bon vent.

C’est avec émotion que nous avons vu partir ce bateau qui a été notre principal activité pendant plus de dix ans et qui nous permis tant de découvertes et de rencontres.

Une page est tournée et nous rêvons maintenant à un éventuel Ericante II.

Publié dans Non classé | Un commentaire

L’Ericante est en vente

Après plus de 10 ans de grandes navigations – de la Crête aux Acores et de l »Ecosse aux Canaries, avec plus de 600 escales – il est temps pour nous de passer la main à un nouvel équipage. L’Ericante est en vente et fin prêt à reprendre le large pour aller loin en toute sécurité.

Nous avons toujours retenu les meilleurs options techniques lors de la construction et de l’entretien de ce bateau qui a répondu parfaitement à notre cahier des charges. Un voilier en aluminium rapide et confortable conçu pour un couple avec la possibilité de recevoir brièvement un autre couple ou des enfants.

La dérive lestée lui permet de fréquenter aussi bien les mouillages peu profonds que les canaux et rivières. Sa grande largeur et son lest limitent la gite et rendent les traversées rapides et agréables.

Si vous connaissez un équipage à qui notre voilier conviendrait, vous pouvez nous contacter en laissant un message (qui ne sera pas publié ) sur le site. 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

dimanche 12 juillet 2020, de Terenez à Ker Santon et Daoulas.

Nous quittons le mouillage à 8 heures du matin avec l’objectif d’aller nous ravitailler au marché de Daoulas. Le courant dans l’ Aulne ne nous est pas favorable et le vent est faible.

A 8h30 à nous passons de vent nous passons devant l’abbaye de Landevenec éclairée par le soleil levant.

Nous sommes en mortes eaux, il ne sera pas possible de remonter jusqu’à daoulas avec l’Ericante. Nous mouillons donc le plus haut possible, à Ker Santon. Ce mouillage sur la commune de Loperhet est situé juste en face de Porz Beac’h à Logonna Daoulas.

Nous embarquons dans l’annexe à 10h 45 et la mer est haute à 11h 30. Notre moteur électrique nous fait avancer à un peu plus de 3,5 km/h, la remonté est un peu longue mais il fait beau, et il n’y a pas de vent ce qui laisse le temps d’apprécier pleinement le paysage. Arrivée à 11h 45, nous repartons à 12h 30 PM+1 c’est un peu juste mais ça passe. L’après midi, après la sieste nous débarquons pour faire une grande promenade sur le sentier côtier jusqu’à la pointe de Rostiviec et retour pas la grève.

Le mouillage de Ker Santon n’échoue pas, nous y passons une nuit calme.

Publié dans France | Laisser un commentaire

vendredi 10 juillet 2020, de l’anse du Bourg à Terenez

Il fait toujours beau le vent d’ouest sud ouest varie entre 2 et 12 nœuds et le courant est favorable.

Fort de l’expérience des jours précédents nous n’envoyons que le génois et pouvons ainsi aller à la voile jusqu’au cimetière de bateau de Landevennec.

Le mouillage est prévu à Port Coz, il y a déjà un voilier au milieu de l’anse qui n’est pas bien grande. Nous mouillons mais sommes un peu trop près de l’autre voilier. Nous quittons ce mouillage sauvage pour l’anse suivante, anse de moulin mer ou de moulin neuf ou de Terenez? Il y a de la place mais beaucoup de fond, 12 mètres à mi marée. Tant mieux plus il y a de fond mieux tient le mouillage, nous a enseigné Jean Louis.

Le lendemain il fait toujours beau, avec les chaussures de marche nous allons jusqu’au fond de l’anse. Puis prenons le sentier côtier débutant à la chapelle du Folgoët.

Ensuite le sentier suis le cours de l’Aulne jusqu’au village de Landevennec. Nous reviendrons par un autre chemin, 18 kilomètres.

Publié dans France | Laisser un commentaire

mardi 7 juillet 2020, Du Fret à L’anse du Bourg

Du mardi 7 juillet 2020, Du Fret à L’anse du Bourg

Il fait beau ce matin, Nous quittons le mouillage à la voile. Assez vite Ericante ce trouve vent arrière, le génois est déventé et la grand voile menace d’empanner. Il faut affaler la grand voile ce qui toujours un peu compliqué au portant, surtout si l’on ne veut pas rouler le génois et venir bout au vent. Nous venons bon plein, écoute de GV choquée, la grand voile est bien déventé mais elle ne descend pas aussi facilement que bout au vent. Nous pouvons poursuivre sous génois seul. Devant la base de aéronavale de Lanvéoc, nous assistons à plusieurs exercices de pilotage d’hélico avec point fixe et descente d’un poids qui doit toucher une grosse bouée orange.

Arrivés à L’anse du bourg, la petite bouée sans anneau s’avère impossible à attraper. Nous mouillons sur ancre à proximité de notre corps mort, devant la maison.

Publié dans France | Laisser un commentaire