Ferrol du mardi 31 juillet au vendredi 3 août 2018

Départ à 7h 15, temps couvert mais pas de pluie. Pas de vent mer plate à la sortie puis houle prononcée ensuite. A 8h 30 par beau temps nous doublons le cap Vilano au moteur.

A 13 h Passage au large des îles Sisargas qui marquent l’entrée dans le golfe de Gascogne. La rencontre de deux systèmes de mer et de courant crée une mer très agitée. La GV seule bat beaucoup car il y a plus de mer que de vent..

13h 30 le vent de NW s’établit, d’abord faible, il monte progressivement en puissance pour atteindre les 10 noeuds une heure plus tard ce qui permet de finir l’étape à la voile jusque dans l’avant port de Ferrol où l’on affale. 

A 18h 30 après la remontée de la ria, Ericante est mouillé dans l’anse de la citadelle, par 10m de fond à marée haute. Il est le seul voiler dans le mouillage le 31 juillet.

Ce mouillage nous a été conseillé  par Christophe à Muros il y a quelques jours, il est   bien protégé des vents de nord. La ria de Ferrol est restée très sauvage. Ferrol est un grand port militaire et de grandes zones, réservées à l’armée, ont été préservées de toutes constructions Une dizaine de cargos passent tous les jours ce qui n’est pas vraiment gênant. En face de la citadelle de San Felipe, dans l’ombre, la citadelle de palma reste éclairée par le soleil couchant.

 

Le 1er août balade devant le mouillage et visite de la grande et bien entretenue citadelle de San Felipe. La citadelle défendait l’entrée du port des attaques par mer et par terre. Deux chaînes étaient tendues la nuit entre les deux berges; les points de d’ancrage des chaînes sont encore bien visibles.

L’après midi traversée de la baie en bassine, courses et déjeuner à Mugardos. Le retour en annexe est un peu limite en raison du vent et du courant. Nous ne sommes pas allés à Ferrol mais c’est possible en annexe à partir du mouillage.

Publié dans Espagne | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Camarinas du lundi 30 au mardi 31 juillet 2018

Jeudi 26 juillet nous avons retrouvé Ericante comme nous l’avions laissé il y a un mois et demi. Vendredi le mécanicien a terminé sa réparation de l’hydraulique de dérive, travail bien fait pour un prix raisonnable. Agréable surprise : la coque est parfaitement propre malgré un séjour estival prolongé en marina. Samedi plein de la cambuse. Dimanche on est prêt mais le temps est vraiment moche, fort vent de nord et pluies. Dimanche soir rencontre avec Christophe qui navigue avec sa femme et ses trois enfants sur un Jurançon nommé Hétérodoxe. Il est basé à Cap Breton et connait bien la côte nord de l’Espagne. Il nous donne des conseils intéressants sur cette côte et sur l’entrée à Cap Breton, toujours à mer montante.

Lundi nous faisons nos adieux à Pedro le marin affectueux de la marina et partons sous une faible pluie et de la brume. Le vent est de sud ouest force 5/6 mais avant de mettre le cap au nord il nous faut doubler la Punta Carreiro. Une demi heure à taper et éclabousser avec les deux moteurs puis on envoie le génois, grand largue à 5/6 nœuds ensuite vent de travers génois et GV 6/7 nœuds        

     

Mais arrivé au cap Finisterre le vent tourne au nord et tombe, il nous faut relancer le moteur la mer se calme et le houle de 2m n’est pas vraiment gênante. Dans l’après midi un rayon de soleil vient nous rappeler que nous sommes en été. Les dauphins viennent tourner autour du bateau et un poisson lune croise nonchalamment notre route.

 

A 17h 30 nous mouillons dans la baie très calme de Camarinas.

Publié dans Espagne | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Sines du dimanche 6 au lundi 7 mai 2018

En quittant Sagres nous allons doubler le cap Saint Vincent et commencer notre remontée vers le nord. L’alizé portugais est un vent de nord fort levant une grosse mer, il n’est en principe pas établi en début d’été, le vent a cette période est habituellement variable à dominante nord.

Ce matin le vent est faible, notre prochaine escale est prévue à Sines à 60 miles et nous espérons bien ne pas faire toute la route au moteur, nous partons donc dès potron minet. Notre étape sera ponctuée de plusieurs rencontre animales. Tous d’abord vers 7h des dauphins viennent jouer devant l’étrave pendant une dizaine de minutes.

                                

En début d’après midi un poisson lune nous monte sa nageoire dorsale. Nous avons déjà croiser cet étrange animal à plusieurs reprises en manche et en Atlantique. La rencontre commence par l’apparition d’un aileron, requin? dauphin? non l’aileron ne déplace pas vite et oscille. En s’approchant c’est un gros poisson paisible en forme de boule. Il s’agit d’un animal pouvant peser une tonne qui se nourrit presque exclusivement de méduses.

Une heure plus tard, alors que nous sommes à une dizaine de miles de la côte. Un pigeon  vient se poser sur le pont. Il est bagué, très à l’aise à bord, se promène partout et restera passer la nuit dans le cockpit.

         

Nous arrivons en fin d’après midi dans l’anse de Sines juste avant l’orage. Il n’y a pas de vent et nous mouillons à l’extérieur de la marina. Sur le ponton le marineiro est là, attendant de prendre nos amarres. Nous sommes un peu déçus pour lui.

Le lendemain matin notre pigeon, abreuvé et bien reposé, s’envole avec élégance et nous n’avons plus qu’à nettoyer toutes les crottes qu’il nous a laissées.

Publié dans Portugal | Marqué avec | Laisser un commentaire

Sagres du samedi 5 au dimanche 6 mai 2018

Le départ de Vilamoura est retardé car il faut attendre l’ouverture de la capitainerie pour rendre les clés des sanitaires et récupérer la caution laissée pour ces clés.

A la sortie un vent d’est de force 4 permet d’envoyer enfin le geenaker. Mais cela ne dure pas très longtemps et il faut bientôt remettre un moteur en route pour atteindre à 18 heures l’anse de Sagres. Que ce soit à la voile ou au moteur il faut rester très vigilant le long des côtes portugaises en raison des nombreuses bouées laissées par les pêcheurs.

Le mouillage, situé juste en dessous du cap Saint Vincent, nous avait enchanté en 2012, nous y étions restés 2 jours. Le mouillage large est très calme par vent de nord, d’est ou d’ouest par contre quand le vent souffle ou a soufflé de sud la houle entre et fait rouler les bateaux. Ce soir nous sommes seuls dans cette grande anse.

C’est paisible, le faisceau du phare du cap St Vincent éclaire à intervalles réguliers le haut du mât.

Publié dans Portugal | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Vilamoura du vendredi 4 au samedi 5 mai 2018

Lors de notre précédent passage, nous avions évité Vilamoura parcequ’on nous avait dit que c’était moche et cher. En fait sur le site Navily le prix ne semble pas excessif.

Nous abandonnons le site enchanteur de Culatra pour poursuivre notre route vers l’ouest. Bien que le vent soit faible et la marée descendante la barre est encore présente.

      

Le vent de Nord est modéré et nous entrons dans la marina de Vilamoura à 13h30.

Bon accueil au ponton visiteur. La marina est luxueuse, avec un prix inférieur à la moyenne. Ville touristique avec une belle plage, mais il y a déjà trop de monde au début du mois de mai.

     

 

Publié dans Portugal | Marqué avec | Laisser un commentaire