Estepona du jeudi 19 au mardi 23 avril 2018

Après une mauvaise nuit, nous quittons tôt le mouillage rouleur de Benamadena. Le temps est beau et le lever du soleil sur notre arrière donne au ciel des couleurs fascinantes.

 

Le vent est bien orienté, au Nord Est, mais il est faible et il faut souvent aider les voiles avec un moteur. Chaque plage de la Costa del Sol est bordée par deux ou trois rangées de grands immeubles. A la jumelle on  voit le matin les engins de nettoyage de plage et l’après midi quelques personnes malgré la température encore fraîche de cette fin avril.

     

Un peu avant l’entrée dans le port nous apercevons la silhouette du Rocher de Giblaltar coiffé d’un nuage blanc. Nous avons passé le détroit de Gibraltar à deux reprise d’Ouest en Est mais jamais dans ce sens.

Arrivée à 16 h à la marina d’Estepona, l’accueil y est aussi chaleureux que lors de notre premier passage en 2012, avec, ce qui est unique, une bouteille de vin offerte à chaque équipage.

Les jours qui suivent sont marqués par un fort vent d’ouest et un temps souvent couvert. Nous en profitons pour nous approvisionner dans les deux super marchés à proximité de la marina et au marché du dimanche, faire des ballades sur la rambla et sur la digue, puis fêter l’anniversaire du capitaine pendant que les grosses vagues viennent exploser sur la jetée.

 

Le lendemain de notre arrivée nous retrouvons Sylvain, Crystal et Gaïa, ils ont navigué alors que le vent d’ouest était établi et se sont fait peur dans l’entrée de la marina où des grosses vagues déferlent. Il faut bien choisir son moment et pouvoir virer vite pour ne pas être pris de travers par la déferlante suivante.

L’escale à Estepona est une escale agréable, la marina est bien abritée, elle est bordée des nombreux bars et restaurants qui ne nous ont jamais gêné, il n’y a pas de musique assourdissante.

Publié dans Espagne | Marqué avec | Laisser un commentaire

Benalmadena du mercredi 18 au jeudi 19 avril 2018

Une journée toute au moteur, le vent arrière n’atteint jamais la force 2.

Nous jetons l’ancre en milieu d’après midi au nord de la marina de Benalmadena. La mer est calme. Une jonque en profite pour emmener quelques touriste  pour une courte sortie en mer. La houle se lève dans la soirée rendant la nuit plutôt inconfortable.

Publié dans Espagne | Marqué avec | Laisser un commentaire

Ensenada de Herradura du mardi 17 au mercredi 18 avril 2018

 

Le mardi 17 avril nous pouvons enfin larguer les amarres et mettre le cap au sud, vers la sortie de la Méditerranée. Nous retrouvons la navigation sur cette mer en longeant la côte andalouse dominée par la Sierra Nevada. Départ au moteur sans vent, un peu de vent plein arrière à 11h : geenaker, force 5 à 15h : génois seul puis plus rien à 17h : moteur.

A 18h30 nous sommes mouillés dans l’anse Herradura au sud de la Punta de la Mona. La mer y est parfaitement calme, sans la moindre houle. Nous retrouvons dans cette baie deux voiliers qui étaient partis un peu avant nous d’Almerimar: Samasama et un Ketch danois.

 

Publié dans Espagne | Marqué avec | Laisser un commentaire

Almerimar du mercredi 4 au mardi 17 avril 2018

Le mercredi 4 avril dans l’après midi nous sommes de retour à bord d’Ericante. Il fait beau et chaud.

Du pont du bateau l’on peut voir le port et, au loin, la Sierra Nevada enneigée. Ericante a peu souffert de l’hiver qui fut très venté avec plusieurs forts coups de vent. Les batteries sont chargées à bloc, les panneaux solaires ont bien fonctionné. Le bimini sur lequel repose les panneaux est un peu déchiré, mais rien de grave.

 

Jeudi, repos après le voyage, vendredi antifouling. Samedi et dimanche le vent est très fort le voilier tremble sur ces supports. Nous faisons connaissance avec Bertrand dont le voilier doit être mis à l’eau lundi comme le nôtre. Nous rencontrons également Jean Charles dit Jessie. Il vient d’arriver en France avec sa femme Lili et sa fille après de nombreuse années en Afrique du sud. La vie en Afrique du sud est devenu difficile pour les blancs.

Lundi le vent d’est souffle de 15 à 25 nœuds. La mise à l’eau s’effectue sans difficulté. Le chef de chantier nous attribue une place large pour une manœuvre facile. La place n’est pas très bien protégée mais à distance de la route et de ses restaurants. La vue sur les montagnes est superbe.

Le lendemain de notre mise à l’eau un cata vient à coté de nous. Il s’agit d’un Lagoon 40 neuf qui est convoyé des Sables d’Olonne jusqu’en Sardaigne. Les convoyeurs sont 2: Filou, devenu professionnel de la plaisance, après plusieurs années de navigation en famille sur un rêve d’Antilles, et Robert retraité, équipier, aventurier. Ils se sont arrêtés en raison du mauvais temp. Nous passons toute une après midi à discuter dans le carré de nos différentes aventures.

 

Au bout du ponton il y a un beau Ketch en acier de 17 m Sama Sama. À son bord Sylvain, Krystal et Gaïa. Sylvain est français, Krystal australienne, ils sont tous les deux apnéistes, et Gaïa, leur fille est âgée de 11 mois.

                          

Nous avions demandé au voilier d’Almerimar: Colin de faire quelque chose pour notre capote qui avait tendance à servir de cuvette quand il pleuvait. Il a posé une latte qui ne sert à rien et nous a fourni un bâton à poser sous la capote afin de supprimer le creux! C’est loin d’être idéal et loin d’être donné.

En reposant la capote la barre en carbone qui maintien le bimini tombe à l’eau. Il y a 6 m de fond et l’eau n’est pas claire, malgré tout Sylvain la remonte à la troisième plongée en apnée.

Au bout de 5 jours tout est prêt et nous attendons une bonne fenêtre météo pour mettre le cap au sud. Nous retrouvons Bertrand sur son voilier Girouette et une fois encore chacun raconte ses aventures.

Publié dans Espagne | Marqué avec | Un commentaire

Almerimar du lundi 30 octobre au vendredi 24 novembre 2017

Almerimar du lundi 30 octobre au vendredi 24 novembre 2017

Le dimanche 29 octobre, nous décidons de partir le soir et naviguer la nuit pour arriver demain à Almerimar. A partir de 17 h tout est prêt et on commence à tourner en rond. A 18h n’y tenant plus, on y va, accompagnés par un papillon.

En route vers le cap Gata, voile et moteur. Au cours de la nuit nous pouvons arrêter les moteurs à deux reprises, pendant un demie heure, puis le vent retombe.

A 6h nous doublons le cap, à 8h une petite brise de NE se lève et nous pousse doucement jusqu’à l’entrée du port. A 14h Ericante est amarré au quai d’accueil de la marina d’Almerimar. Une demie heure plus tard, un appel VHF annonce l’arrivée de deux voiliers français; ce sont Phryné2 et SeaDrive. Chacun de nous va s’amarrer à la place qui lui est désignée. Ericante se retrouve presqu’à la même place qu’en 2012.

Almerimar est une marina et un village récent des années 90, avec de petits immeubles, style village de vacances. De nombreux commerces, tous ouverts en novembre, rendent l’ensemble cohérent et agréable.Le prix de la marina est certainement le plus bas d’Espagne, il y a beaucoup de bateaux habités.

Pendant quelques jours nous ferons plus amples connaissance avec les équipages de Phyné2 et de SeaDrive. Nous avions vu ces deux bateaux à Port Saint Louis du Rhône et à Carthagène. Nous partageons quelques belles soirées ensemble.

     

Phryné 2 est en route pour le Pacifique, c’est un solide Dufour 50. Chrystèle, Maeva et Lionel vont partir dans quelques jours pour les Canaries et le Cap Vert. C’est au Cap Vert que le quatrième membre de la famille va se joindre à l’équipage pour mettre le cap sur le Brésil.

SeaDrive est un beau voilier en Aluminium de 47 pieds. Il vient d’être acheté par François. François est québéquois et navigue seul. Il va accompagner Phryné2 jusqu’aux Canaries puis mettre le cap sur les Antilles.

Quant à nous, nous trouvons bien à Almerimar et décidons d’y rester pour l’hiver. Le temps est encore très agréable, nous nous sommes baignés jusqu’au 7 novembre, alors que l’on voit déjà la neige sur la Sierra Nevada.

 

Nos amis belges Denise et Serge nous avaient expliqué qu’il existait en Espagne un moyen de louer une voiture très bon marché : doyouspain.com. C’est donc avec un véhicule de location que nous avons visiter l’Andalousie, notamment Grenade et surtout Cordoue qui nous a enchantée.

Après plus de trois semaines dans la marina confortable d’Almerimar nous allons regagner la Bretagne.

La sortie de l’eau d’Ericante pour le port à sec se passe sans incident le 24 novembre. Il est bien calé jusqu’à l’an prochain.

Publié dans Espagne | Marqué avec , | Laisser un commentaire