Aiguadolc, du jeudi 5 au vendredi 6 octobre 2017

Après un lever tardif, quelques courses et un tour sur les pontons, nous quittons la marina de Ginesta à 15 h. Cet après midi il fait beau, la mer est plate et le vent d’Ouest-Sud-Ouest de 7 à 11 noeuds. Nous atteignons la marina d’Aiguadoc en 2 bords de près. Ericante nous a fait plaisir en marchant au près serré sous GV et et trinquette à plus de 6 N avec 10 N de vent. L’étape a été courte mais nous n’avons utilisé le moteur que pour sortir de la marina et juste avant de mouiller. Ce qui est assez rare en Méditerranée.

A 17h 45 nous sommes sur ancre à l’Est de la marina d’Aiguadolc par 3,5 m de fond de sable, bien protégé par la digue, du moins le croyons nous. Nous assistons au coucher du soleil suivi de peu par le lever de la lune.

 

Mais vers 20h une houle de Sud apparaît par le travers et nous fait rouler sérieusement jusqu’à 3h du matin. Puis le vent tourne au Nord, nous ne prenons plus les vagues par le travers, tout redevient calme et confortable.

Publié dans Espagne | Marqué avec | Laisser un commentaire

Ginesta, du mercredi 4 au jeudi 5 octobre 2017

Nous ne souhaitons pas retourner à Barcelone, où nous avons déjà séjourné à deux reprises, car il y a de l’agitation dans cette ville, capitale de la Catalogne. Nous visons donc Ginesta, petite marina au sud de Barcelone. Il y a 50 miles ce qui en fait une étape longue en automne. Nous alternons, comme d’habitude, voile et moteur.

Et oh surprise! notre ligne de traine a croché dans un poisson. Ce nous semble être un petit thon ou plutôt une bonite. C’est le premier poisson que nous pêchons depuis un an, malgré plusieurs milliers de miles parcourus avec une ligne derrière nous.

Nous arrivons à 19h 30 dans la marina de Ginesta où l’accueil n’a rien à voir avec Blanes. Les marineos nous placent dans un coin à coté d’un chantier bruyant  avec une profondeur insuffisante pour nous. La marina ne pratique pas de prix « hors saison« . Il faut payer le prix fort. Il y a cependant  un petit super marché tenu par une française et un ship bien achalandé.

Publié dans Espagne | Marqué avec | Laisser un commentaire

Blanes, du lundi 2 au mercredi 4 octobre 2017

Partant de Llafranc, nous souhaitons absolument éviter Palamos. Cette marina nous a laissé un mauvais souvenir en plus d’être la plus chère que nous ayons rencontrée en 7 ans de navigation (107€). Nous visons plutôt un mouillage à Lloret del mar ou la plage de Fanals. La navigation se fait comme depuis le départ un peu de voile, un peu de moteur et une heure de geenaker.

 

               LLORET DEL MAR                                                       FANALS

Arrivés devant les plages très exposées et avec un ciel menaçant, nous préférons poursuivre vers Blanes et mouiller derrière la protection de la digue du port. Mouillage sur fond de sable par 9 m . Un peu de houle mais supportable. Un des avantages du mouillage est la possibilité de se baigner du bateau.

                                                                       BLANES

Mais la météo prévoit un risque d’orage, nous préférons entrer dans le port. Nous recevons un accueil chaleureux, il nous est attribué une place confortable, le long d’un quai, à deux pas des sanitaires. Tout est propre et fonctionnel.

Il nous est même possible de faire le plein de gasoil sans déplacer le bateau. Le prix est tout à fait raisonnable pour la Costa Brava. La plage est à moins de 100m de notre place et l’eau est encore suffisamment chaude avec de nombreux sars.

La ville est agréable avec une « Rambla« large, partiellement ombragée et bien décorée. Nous trouvons les commerces dont nous avons besoin.

    

Cette marina confortable va l’encontre de l’opinion que nous étions faites des marinas de la Costa Brava.

Publié dans Espagne | Marqué avec | Laisser un commentaire

Llafranc, du samedi 30 septembre au lundi 2 octobre 2017

Le temps est gris il y a peu de vent, nous mettons le cap sur une des « cala » du cap nègre. A 16h une violente pluie se met à tomber sans vent. Nous constatons que la nouvelle capote fuit abondamment au niveau d’une des fermetures éclairs.

 

A 18h 30, il ne pleut plus et nous mouillons dans la cala Tamarasu. Mais cette cala est étroite, il y a déjà des bateaux sur corps morts et nous n’avons pas un rayon d’évitage suffisant. Nous reprenons la route jusqu’à la cala Llafranc devant le port du même nom. Mouillage, juste avant la nuit,  par 6 m sur fond de sable et beaucoup de place autour de nous. Beaucoup de bouées d’amarrage pour de petits bateaux , mais peu de bateaux, on sent que la saison est terminée.

 

Le lendemain nous débarquons sur la plage. Le village n’est pas bien grand et le port réservé à de petites embarcations est très propre. Il y a un sentier côtier bien aménagé qui conduit jusqu’à la plage suivante et même au delà. 

 Aujourd’hui a lieu un référendum sur l’indépendance de la catalogne, ce référendum a été interdit par le gouvernement espagnol. Il y a beaucoup de drapeaux catalans aux balcons et d’affiche prônant le »si »

Publié dans Espagne | Marqué avec | Laisser un commentaire

Cadaqués, du vendredi 29 au samedi 30 septembre 2017

Ce matin il fait beau, le vent est faible et la mer plate. Cadaqués notre prochaine escale est à 103 miles du mouillage de la Gracieuse. Cette distance ne peut pas être parcourue en une journée d’automne, il faudra passer une nuit en mer. Nous ne devons pas partir trop tôt si nous voulons arriver après le lever du jour. Mais à 10 heures nous avons vraiment envie de naviguer et levons l’ancre. Le vent d’ouest 4 à 10 noeuds gonfle geenaker et grand voile. Ce vent tombe dans l’après midi pour revenir vers 3 h du matin et nous pousser jusqu’à Cadaqués.

    

A 9h, nous nous amarrons à une grosse bouée orange. On nous a prévenu qu’ici les bouées étaient payantes et chères, nous voyons un zodiac aller vers tous les bateaux amarrés sur des bouées blanches. Il ne s’intéresse pas à nous.


Un village aux maisons blanches se niche au fond d’une baie boisée et bien abritée. Nous débarquons dans l’après midi, il y a beaucoup de touristes et la plupart sont français. Le village est pittoresque et l’ambiance semble détendue. Salvatore Dali y a vécu plusieurs années et y a laissé son empreinte.

    
Samedi matin, nous allons voir la maison de Dali, la visite n’est possible que sur rendez-vous. Cette maison originale sans être excentrique est située au bord d’une petite anse voisine de la baie de Cadaqués. Le bateau de Dali y est amarré, il s’appelle Gala du nom de sa femme qui fut son unique modèle.

Nous quittons le mouillage en fin de matinée. Après avoir fait quelques centaines de mètres un zodiac nous rattrape pour nous demander 50 euros, nous refusons, il n’insiste pas.

Publié dans France | Marqué avec , | Laisser un commentaire