Du samedi 6 septembre au jeudi 13 novembre 2014 – Les BALÉARES visites de 4 îles

Du 6 septembre au 13 novembre 2014 – Les BALEARES visites de 4 îles d’Ouest en Est et en zigzags pour accueillir nos enfants et petits enfants pour de courts séjours à bord.
Formentera
Ibiza
Majorque
Minorque

2014-09-10 8h49 1er bain à C'an Pastilla baie de Palma Majorque Baléares (4)

Le 6 septembre à 22h30, après une belle étape sous voile depuis la côte espagnole, nous effleurons les fonds sablonneux de FORMENTERA avec notre ancre dans 4 mètres d’eau à la cala Saona, anse située à l’ouest de l’île.
Nous sommes étonnés de constater que le mouillage est quasi complet en septembre.
La belle saison retient encore beaucoup de plaisanciers peu pressés de quitter ces eaux turquoises.
Par contre nous nous le sommes. Il nous reste 2 jours pour trouver un lieu de mouillage proche de l’aéroport de Majorque pour accueillir ma fille Delphine le 9 septembre.
Dès le lendemain nous filons sous gennaker et G.V. puis gennaker seul et enfin moteur pour emprunter le passage entre Ibiza et Formentera. Le trafic y est intense. Des ferry-boats et des vedettes puissantes génèrent des remous importants.2014-09-07 12h43 goelette à wishbone côte sud d'Ibiza Baleares Mais nous sommes subjugués par la présence de grands voiliers évoluant gracieusement sur la côte Nord de Formentera. Nous reconnaissons le pavillon de la famille royale d’Angleterre sur plusieurs navires dont un grand trawler avançant doucement escorté par une annexe de sécurité.2014-09-07 10h29 le bateau de la reine d'Angleterre entre Ibiza et Formentera aux Baléares
Sur la carte, l’île de Tagomago au nom bien exotique avec une anse profonde au nord nous attire comme un aimant pour notre second mouillage aux Baléares. En fait la réalité est bien moins romantique. Une quinzaine de voiliers y sont ancrés sur un fond pierreux et profond, les falaises hautes abritant des vents du sud sont sinistres, aucune envie de nous retrouver agglutinés dans ce vilain site pourtant prometteur sur la carte. Le bons sens nous conduira à quelques 3 milles plus loin dans une belle cala déserte juste derrière la punta Grossa d’Ibiza, au fond sablonneux et aux falaises géologiquement très belles. Bain

Le 8 septembre, à 7h du matin nous quittons cet endroit calme pour rejoindre MAJORQUE.

 

2014-09-08 9h18 2 baleines entre Ibiza et Majorque EspagnePas de vent,au loin nous apercevons deux puissants jets d’eau, 2 baleines à tribord, elles sont à fleur d’eau, nous nous approchons, elles lancent leur grande queue en l’air pour rejoindre les fonds. 2014-09-09 8h33 départ cala Portals baie de Palma Majorque
Vers 15h le vent de sud se lève enfin. Nous atteignons la grande baie de Palma où la première cala Portals à l’Ouest nous offre un joli mouillage urbanisé en douceur. Bain

2014-09-08 18h07 cala Portal baie de Palma Majorque Espagne (2)Le lendemain à 9h30 nous longeons au moteur la côte ouest de la baie de Palma qui regorge d’une multitude de mouillages et d’immenses villas aux architectures variées.

2014-09-09 8h58 villas baie de Palma Majorque

Devant Palma la cathédrale majestueuse domine la baie. Et d’immenses voiliers glissent sur l’eau. Ouh, que c’est beau!

2014-09-09 12h26 grand voilier noir baie de Palma Majorque Baleares (2)

A 13h45 nous arrivons devant la commune de Can Pastilla, station balnéaire et son port à 96€ la nuit pour un bateau de notre taille ( par curiosité nous sommes allés le leur demander ). Nous mouillons devant la plage dans 2,90m d’eau claire. Les kits-surfeurs et les paddles nous offrent un spectacle amusant et parfois comique lorsqu’il s’agit de débutants. La température de l’eau du bain est agréable.
le mardi 9 septembre, Delphine, après une journée de travail rennaise, un vol lowcost qui arrive en avance, un taxi à 13€ et un court transfert en annexe, monte à bord de l’Ericante à 21h30.
Nous quittons ce mouillage après un bon bain avec palmes pour notre invitée.

2014-09-09 17h46 Ericante devant la plage de Can Pastilla et son port baie de Palma Majorque Baléares

Nous avons prévu une courte étape de 22 M jusqu’à l’île inhabitée de Dragonera au sud ouest de Majorque dans la cala Llado.
Le lendemain une navigation de 5h, en partie sous gennaker et par mer bien formée malmène l’estomac de Delphine qui reste toujours stoïque et même comme souvent dans ces cas là assez plaisante.

2014-09-12 9h33 la rambla de port de Soller à Majorque Baléares

A 14h50, nous mouillons par 7 mètres de fond devant le port de Soller. L’endroit est dépaysant, une baie bien abritée, des hôtels chics devant la plage, une vieille ville aux ruelles étroites et un vieux tramway qui essaime des dizaines de touristes aux sons de ses tchou-tchou. Des terrasses anciennes toujours cultivées avec des oliviers, des caroubiers et quelques moutons. Nous sommes un peu hors du temps dans cette petite station balnéaire. Le lendemain nous montons dans le tramway qui nous mène à la gare de Soller où un vrai vieux train traverse l’île d’ouest en est et nous mène jusqu’à Palma. La vieille ville est agréable à parcourir, véritable musée en plein air avec des thermes arabes, une cathédrale gothique bâtie au dessus des vieux remparts datant de la renaissance et le palais de l’Almudaina. Nous plongeons dans l’histoire mouvementée de cette île.2014-09-12 16h35 Anté et Delphine le long des remparts Palma Majorque Baléares

Toutes les civilisations qui se sont succédées aux Baléares y ont laissées leur marque. Les monuments mégalithiques remarquables à Minorque en témoignent, puis les phéniciens commercent, les romains occupèrent les îles, suivirent des musulmans de la familles des Omeyades qui agrandissent les forteresses romaines en citadelles qui se transforment en palais à l’arrivée des chrétiens espagnols à partir du XIIème siècle. Maintenant ceux sont les touristes qui parcourent les îles.
Nous y songeons en savourant une excellente glace chez un glacier qui nous offre un tout petit salon confortable climatisé et avec le wifi svp.2014-09-12 12h22dans le train de Soller à Palma Majorque BaléaresLe soir, le petit train bien bruyant, le charme de l’ancien a ses limites, nous reconduit à Soller où un taxi nous ramène pour un prix (8 €) plus avantageux que le tramway (5€ par personne) jusqu’au port. En fait nous aurions pu prendre que l’aller du vieux petit train pour rentrer en bus beaucoup moins onéreux. Et nous voici samedi jour du départ de notre invitée, que nous accompagnons en voiture de location jusqu’à l’aéroport. Au retour nous visitons la calme ville d’Inca au centre de l’île où nous déjeunons pour un prix modeste un excellent menu del dia sur la place du marché. Nous rentrons par la montagne et les lacs. L’intérieur de cette île nous révèle de beaux trésors aussi.2014-09-13 14h41 église d'Inca centre de Majorque Baléares
Nous quittons Port de Soller le 23 septembre à 11h pour continuer le tour de l’île en cabotage. La météo annonce un vent modéré d’Ouest. A 15h, le ciel se couvre par le Nord-Ouest, le vent forcit très rapidement jusqu’à 30N, la pluie arrive, une petite houle de 1mètre se lève, la visibilité est réduite. Prise de 2 ris dans la grand voile et moteur tribord.

L’orage est sur nous et passe, nous dépassons le cap Formentor sans avoir pu apercevoir l’aspect de la côte. Derrière c’est le calme, à 18h30, nous entrons dans la sauvage cala Engossalba où nous serons 3 voiliers à dormir ce soir là. Le capitaine plonge avec masque et tuba vérifier la tenue de l’ancre.2014-09-24 10h40 Eric godille sur la bassine cala de Engossobas NE Majorque Le lendemain courte balade assez sportive dans la forêt environnante, et nous restons une nuit de plus dans cette anse car un vent fort est prévu, le capitaine effectue un empennelage par souci de sécurité. Au petit matin, un bruit de voile me réveille, bizarre. En fait nous ne sommes plus qu’à 3 mètres de la falaise et le bruit de la houle venant mourir doucement sur les roches ressemblait à un doux faseillement de voile légère. L’ancre a bien tenue et la chaîne s’était tendue à son maximum dans la nuit.
Nous faisons un escale d’une nuit sur ancre devant la ville de Pollensa par 2,70 m de fond. Un petit tour dans la ville avec un front de mer à touristes et la ville ancienne plus authentique avec des commerces et restaurants faits pour les îliens. Sans doute y avait-il beaucoup d’autres lieux à visiter mais nous allons avoir la visite du fils aîné d’Éric, Guillaume avec son épouse Sabine et ses deux petits:Augustin 3 ans et Domitille 4 mois le 22 octobre. Le lieu de rendez vous est à Alcudia à Majorque. Il nous reste donc moins d’un mois pour finir de visiter Majorque, Formentera et Ibiza.
Nous gardons Minorque en dernière position de visite, car après nous irons vers l’Est en Sardaigne.
Nous continuons donc notre tour de Majorque vers le sud et nous arrêtons dans la cala Canyamel où nous allons en annexe à la rencontre d’un couple en retraite bien sympathique sur un voilier en alu d’un plan Caroff, le Chatam 47. Josy et René naviguent vers les glaces et Taravana est leur 2ème voilier qu’ils finissent d’aménager à Sète pour les grands froids. René a découvert les plaisirs de la navigation à cause d’un grave accident de travail et son kiné lui a appris la voile lors de sa rééducation, et tout naturellement Josy a pris des cours pour le suivre et l’accompagne au bout des glaces Sur la mer l’amour est entier. Rencontre brève sur chacun de nos bateaux mais combien riche d’enseignements.

2014-09-26 17h39 Josy et René de Taravana Chatam alu 47 Cala de Canyamel Majorque Est

Lien sur leur site :Taravana

Le lendemain nous filons sur Puerto Campos devant la plage, 2,60 m d’eau. En face nous voyons les îlots de Cabrera. Cette côte sud est plus basse avec d’anciennes salines et quelques rochers qui protègent la plage et le port de la houle. 2014-09-27 18h37 mouillage de Colonia de Sant Jordi devant île Cabrera MajorqueNous y passons 3 nuits pour laisser passer un coup de vent pluvieux et faisons route sur Ibiza. 2014-09-29 11h37 Ericante à Colonia de Sant Jordi sud Majorque BalearesCap sur San Eularia pour réparations car nous avons constaté plusieurs avaries. La VHF ne fonctionne plus, l fuite au niveau de la pompe à eau du moteur bâbord et le pilote est capricieux et fonctionne quand il veut. Un problème électrique apparaît pendant la navigation, nous devons recharger trop souvent les batteries à coup de groupe électrogène. Le vent prévu était du NE et nous avons du SE . Nous effectuons 72 miles en 17h pour rejoindre IBIZA. l’accueil est agréable au port de Santa Eularia.

2014-10-03 16h53 la rambla du front de mer de Santa Eulalia à Ibiza aux Baléares

Le mécanicien qui a son bureau sur le port nous change dès le lendemain la pompe à eau du moteur défaillant, alors que le jeune électronicien conseillé après avoir pataugé lamentablement avec la VHF nous pose « un cousin du lièvre » eh oui! nous sommes sur un bateau et il y a des usages à respecter. Bon nous irons au port de Sant Antoni conseillé par de nombreux voiliers sur les blogs faire réparer l’électronique et l’électricité. La ville nous a bien plu avec ses nombreuses ferreterias, et ces magasins en tous genres. L’ambiance y est détendue avec des touristes sans doute plus calmes en cette saison et des habitants moins stressés. Il est bon de rappeler qu’Ibiza traîne hélas à juste titre une mauvaise réputation. Les jeunes occidentaux en mal de vivre déferlent sur Ibiza pour ses boîtes de nuit, pour l’alcool et autres substances et ses séjours low cost. Dès le décollage de l’avion le marketing fait face à cette demande et à l’arrivée et sur les plages, des tracts sont distribués pour bénéficier d’entrées à moitié prix ou des transports de car pris en charge pour aller de discothèques en clubs en non stop. Les habitants ont abandonné leurs parcelles de terres arides pour offrir leurs énergies à ces services plus rémunérateurs. Chaque matin les espagnols nettoient les plages et places souillées par cette clientèle. En traversant l’île de Sant Antoni à Sant Eularia en bus nous découvrons avec déception une campagne de champs en jachère , de maisons abandonnées et des lieux d’entrepôts hideux. Il reste quelques lieux de mouillages au Nord et à l’Est épargnés par les constructions et la laideur.
La bonne nouvelle sera que la vilaine Sant Antoni nous permettra de rencontrer Dews électronicien travaillant avec sa femme. Ils dépannent notre système de communication jusqu’à 11h du soir alors qu’ils partent le lendemain pour voir leur famille en Angleterre. L’atelier Yanez de Sant Antoni va changer 2 batteries arrivées en fin de vie pour un prix bien inférieur à ceux pratiqués par notre électricien finistérien. A noter que les décibels qui ont rythmés nos deux premières nuits depuis la place de la ville s’arrêtent le 15 octobre ouf mais la marina luxueuse à prix modéré en cette saison fait tourner en permanence les chansons sur les pontons heureusement un peu moins fort mais ça devient vite rengaine d’entendre les mêmes tubes. C’est le style urbain d’Ibiza.

2014-10-14 18h53 Françoise et Bernard devant leur maison à Ibiza

 

Mais comme tout est bien qui finit bien nous ferons une belle rencontre dans ce port. Bernard, parisien en retraite, voisin de ponton avec son ovni Skellig. Il nous invite dans sa finca où Françoise sa femme nous a préparé un bon gâteau aux pommes que nous dégustons avec un Samos vieilli sur leur voilier lors de leur retour de Grèce. Grâce à leur gentillesse nous apprécions cette ferme rénovée avec goût dans son environnement d’origine fait de terrasses où poussent des plantes nourricières dignes de jardin d’Eden. Merci à eux que je remercie à chaque feuille de laurier ajoutée aux repas mitonnés à bord.

2014-10-05 9h55 cala Llonga Ibiza (2)

2014-10-15 18h24 cala En Serra Ibiza NE (2)La cala Serra sera notre dernier mouillage d’Ibiza au Nord Est.

Nous découvrons entre un mouillage sur la côte Est d’Ibiza à la Cala Llonga du 5 octobre et notre escale technique du 13 octobre à Sant Antoni, le charme de l’île de FORMENTERA. 5 nuits au mouillage de rêve d’Es Pujols.
Mon vocabulaire atténuerait la qualité de ce petit paradis culminant à peine à 192m.
De nombreux circuits en vélos sont aménagés. Tout y est serein. Et cette fois l’Espagne a su préserver ce petit joyau en l’état. Nous retrouvons des connaissances bretonnes d’Éric qui ont un pied à terre depuis plus de 30 ans dans cette île dont ils ne se lassent pas. Marie France nous prête sa 2CV modèle Diane pour la journée pour explorer la diversité de cette île.

2014-10-06 12h35 Marie France et J Jacques Lapeyrouse cala Es Pujols Formentera nord Baleares (3)

4 personnes de la famille royale d’Angleterre (St George’s ensign) ne boude pas une promenade sur l’île et descendent de leur grand yacht avec deux hommes d’équipage à la tenue d’un blanc impeccable.2014-10-08 11h48 la 2 cv au cap Berbère de Formentera
2014-10-08 12h24 les eaux claires et les varaderos de la cala Saona à Formentera

siège vert
De la cala serra d’Ibiza, nous rallions MAJORQUE en 10h30 d’une navigation motorisée le 18 octobre. Une commande faite chez l’accastilleur de Port Antoni de 2 fauteuils au confort XXL nous attendent au magasin de port Adriano à l’accueil 5***** . L’Ericante devient tout petit dans cette marina aux yachts immenses. Majorque est l’île du luxe. Une voiturette électrique avec chauffeur nous conduit de notre ponton au secrétariat de la capitainerie, tout le monde est gentil et le chauffeur affable, stationne devant l’épicerie le temps d’acheter du pain frais. Le prix du luxe en octobre est en 3ème position des ports les moins chers des Baléares sur les 7 ports où nous avons fait escale. Alcudia gagne le pompon du port le plus cher à 65 € la nuit sans aucune possibilité de négocier alors que le mouillage gratuit devant la ville est très sûr. Par contre dans ce même port je recommande la laverie où une dame charmante a lavé, séché notre couette en quelques heures pour un prix fort modeste.
Il nous reste 4 jours avant l’arrivée des petits enfants.
Le mouillage de Sant Elma nous révèle un aspect que nous n’avions pas encore rencontré aux Baléares. Un zodiac en piteux état mais avec un gros moteur hors bord nous aborde pour exiger un paiement de 29,10€ pour la bouée au nom du gouvernement pour la préservation de la posidonie, je proteste sur la cherté de ce prix en cette saison en effet ce prix est le même pour toutes les tailles de bateaux et représente un coût plus élevé qu’un place au port public avec l’eau et l’électricité.permis bouée Rien n’y fait l ‘irascible fonctionnaire nous remet le sésame authentique du gouvernement pour le droit de passer une nuit sur un corps mort dans cette jolie anse. Et en plus il ne nous rend pas la monnaie sur les 30€. Le voici déjà parti vers une vedette qui visiblement fuit le paiement de sa journée.
Une course poursuite commence mais la vedette lasse de ce parasite pousse la manette à fond pour le semer loin de son rayon d’action. Expérience vécue dont nous avions entendue parler sans trop y croire.
Le lendemain, Éric pêche deux bonites.2014-09-18 10h23 maisons à puerto Soller à Majorque Nous retrouvons le mouillage de Port de Soller avec plaisir et sa cantina du fond du port près des bateaux de pêche pour avoir une liaison internet par son wifi. La cuisine y est simple et bonne dans une ambiance très familiale et la terrasse offre un service de bar bien abrité. Nous avions également apprécié avec Delphine le restaurant Nunu devant la plage un peu plus cher mais proposant des plats raffinés avec un service parfait.
A noter également les douches municipales gratuites modernes et spacieuses juste à coté de la Cantina toujours très propres avec une eau tiède mais par temps chaud tout-à-fait appréciable.
Notre dernière cala de mouillage majorquine est la cala San Vincente juste avant le cap Formentor.

2014-10-21 9h30 départ belle cala San Vicinte Majorque

Nous étions passés devant sans l’imaginer le 23 septembre sous l’orage. Aujourd’hui 20 octobre sous le soleil, l’ancre plantée dans du sable clair dans une eau turquoise, l’Ericante y est doucement bercé. 2 hôtels restaurants assez chers proposent le wifi, la clientèle y est plus rare mais les petites plages attirent encore quelques touristes. Le soir lorsque nous rentrons en annexe nous ressentons une fraîcheur inhabituelle et le nuit tombe bien plus vite. Le début de l’automne a été exceptionnellement chaud nous a-t-on dit et l’amplitude thermique entre l’après midi et le soir devient brutale. Pour moi ce sera le dernier bain,le lendemain une angine sévira.
Nous arrivons enfin dans le port d’Alcudia la veille de l’arrivée des enfants et petits enfants.
Le temps de prendre rendez vous avec le réparateur de Raymarine qui a dû recevoir une pièce commandée par Dews depuis Ibiza et finaliser la réparation de la VHF. Nous voici prêts à recevoir la petite famille

2014-10-26 17h02 Sabine Domitille et Augustin et Guillaume en route vers Cala Engossalba NE baie de Pollanca à Majorque

Je laisse le clavier au Grand-Père qui va vous raconter la vie à bord avec ses deux petits enfants.

Guillaume, Sabine et leurs deux enfants Augustin 3 ans et Domitille 4 mois, sont venus passer les vacances de la Toussaint à Alcudia. Le lendemain de leur arrivée, après que nous ayons réglé nos problèmes électroniques (changement du transpondeur AIS Raymarine sous garantie) nous quittons la marina avec toute la famille pour tirer quelques bords dans la baie d’Alcudia puis mouillons derrière le port dans 2,5 m d’eaux calmes. Nous débarquons ensuite tout le monde dans notre bassine orange. Deux jours plus tard les parents ont décidé de prendre une journée de liberté et nous confient les deux enfants sur la plage. Nous les amenons à bord avec l’annexe pour le déjeuner et la sieste. Puis nous les ramenons à terre comme prévu. Coup de téléphone de Guillaume: la randonnée a été compliquée , nous ne serons de retour que dans 2 ou 3 heures. Il nous faut donc récupérer les clés de l’appartement à l’agence qui n’a pas de double mais fait venir la femme de ménage qui nous confie sa clé. Ensuite baigner, faire dîner et coucher les enfants, activité dont on avait perdu l’habitude, mais c’est comme le vélo ça ne s’oublie pas.

2014-10-27 10h33 départ de la Cala Engossalba à Majorque à la voile (1)Dimanche 26 octobre départ en début d’après midi, 6 à bord vent d’est force 2 à 3 Grand voile et génois, on tire deux bords pour sortir de la baie puis nous mettons le cap sur la Cala En Gossalba où nous mouillons un peu après 17 heures, bain le soir, dîner et nuit au mouillage et bain le 2014-10-27 12h42 Domitille et son grand père à Majorque Baléares (1)lendemain matin puis retour à la voile, toujours avec un vent d’est 2 à 3 Beaufort. Des conditions idéales pour l’amarinage des moussaillons.
Bon je trouve le capitaine Grand Père un peu laconique mais bon c’est ce qui fait l’équilibre à bord donc j’ajoute tout de même ce petit mot.
Guillaume nous rappelle une anecdote que nous lui avions racontée sur les grands parents surnommés « les Chicouf ».
Marie et Luc, couple sympathique de voileux, propriétaire d’un vieux Trismus basé à l’anse du bourg , parents d’une charmante tribu de 6 enfants nous avaient appris que leurs parents voyaient arriver leurs petits enfants avec grand plaisir, « chic » et poussaient un profond soupir de soulagement « ouf » à leurs départs. Avec l’âge, nous en avons compris tout le sens mais nous sommes prêts à remettre cela pour le plus grand « Chic » !

Le 28 octobre à 8h nous quittons le mouillage d’Alcudia à Majorque pour aller vers la petite MINORQUE.
Le temps est couvert avec une mer assez agitée et peu de vent. A 10h50 un nuage bizarre et pointu vers le bas apparaît au Sud tandis qu’au Nord des éclairs zèbrent le ciel orageux2014-10-28 10h50 trombe marine entre Minorque et Majorque

2014-10-28 10h51 trombe marine entre Minorque et Majorque2014-10-28 10h53 trombe marine entre Alcudia Majorque vers Minorque (2)Le nuage se modifie en une trombe marine sur notre tribord à 2 miles environ C’est la première fois que nous assistons à un tel phénomène météorologique. Va-t-elle venir vers nous ? Par précaution nous ramassons tout et fermons toutes les ouvertures. Éric prend 20 points vers le Nord et appuie à fond sur les manettes du moteur. Nous prenons des photos de la tornade qui semble ne pas beaucoup avancer. Elle se fond dans le gris du ciel au bout de 12 minutes. Ouf, nous reprenons notre cap vers la côte Ouest de Minorque. Nous assisterons encore 2 fois à ce phénomène qui se produit en fin d’été sur la Méditerranée. L’été chaud qui s’est prolongé a retardé la date d’arrivée de ces tornades marines qui se produisent lorsque de l’air froid venant souvent du Sud passe au dessus de mer . Wikipédia l’explique bien : Trombe marine
Nous entrons dans la profonde cala Blanca que nous trouvons un peu trop étroite pour avoir une longueur de chaîne suffisante au vu de la météo.

2014-10-29 7h27 Mouillage de Santandria Minorque (3)

 

Nous allons mouiller un peu plus au nord, dans la Cala Santandria dans 5,40m d’eau limpide.
Le lendemain nous remontons la ria de Ciutadella, on se croirait dans une rivière du sud de l’Angleterre, c’est surprenant, les ports apparaissent de chaque côté au fond dans la 2014-10-29 17h34 coucher de soleil sur le port de Ciutadella Minorqueville citadelle.2014-10-29 13h19 port de Ciutadella Minorque
L’Ericante est amarré sur catway au port public à gauche en montant après un passage rapide au port privé de droite qui pratique plus du double des prix du port public. Ciutadella possède une vieille ville exceptionnelle. 2014-10-29 16h56 guichet couvent cloitre Santa Clara de Ciutadella MinorqueLes palais, les édifices religieux, seigneuriaux et ses petites ruelles sont chargées d’histoire. Il est agréable de s’y promener. Nous y découvrons le couvent de Santa Clara avec un guichet à double porte pour les livraisons ce qui permet de respecter les vœux de clôtures des moniales.
Un autre monastère de sœurs de l’ordre des franciscaine existe aussi à Minorque sur le sommet de l’île à 358 m. La montée sinueuse et la vue sur l’île à 360° nous ont bien intéressées.
Sur l’île verte, on dirait que les cailloux poussent dans les champs. Pourtant des muretins larges témoignent du labeur des paysans à ramasser ces pierres et en profiter pour les clôturer. Car dans cette île l’aspect intérieur est rurale. D’autres constructions en pierre plus anciennes témoignent d’une civilisation préhistorique structurée. La présence anglaise reste bien marquée sur Minorque. Les fenêtres à guillotines, les volets verts et les bow-windows en sont les marques les plus visibles.

2014-10-30 12h13 vue sur Fornells del Toro point culminant 357 m Minorque

Nous passons deux nuits dans la grande baie de Fornells, une sur ancre et l’autre au port public où les bureaux sont fermés le week-end et donc le port est gratuit. Le pied du vieux quai est en pente et tous les bateaux se mettent nez au quai pour protéger leur 2014-11-01 10h38 Ericante à Fornells à Minorquesafran.2014-11-01 9h33 nous 2 reflets fond de mouillage dans la baie de Fornells côte Nord Minorque L’avantage est d’avoir l’électricité et un accès direct à terre pour aller aux cafés ouverts pour le wifi sinon nous avons préféré notre nuit au fond de la baie où nous avons vu une pieuvre au repos sous notre bateau.
Nous avons choisi de rester nous reposer et attendre une bonne fenêtre météo pour rallier la Sardaigne, dans le port d’Addaya plutôt que la grande ville de Mahon.

2014-11-09 17h29 port Addaya balade cap Favaritx à Addaia Cami de Cavalls Minorque

En cette saison ne restait ouvert que le restaurant indien à 500 m mais le cadre nous avait séduit. La gentillesse de tout le personnel de ce port, le tarif amical qui nous sera octroyé pour 10 jours et notre première rencontre avec des voileux espagnols en ont fait un souvenir inoubliable. Seul détail important ne pas aller dans la zone de bouées jaunes devant le port, elle appartient à une association de plaisanciers exclusivement réservée aux habitants qui ont investi leur énergie pour bien répertorier et baliser les fonds du chenal du port qui était inconnu dans les cartographies espagnoles. Ceux sont Victor et Angel créateurs de cette association qui nous l’ont expliqué. Victor, francophone, qui vit en partie sur son bateau se fera un devoir de nous apporter du pain et des spécialités fraîches quasiment tous les jours.grenade Il nous a fait découvrir la grenade fruit pétillant et délicieux qui a joliment marqué mon anniversaire. Angel qui aime la voile et la vitesse nous raconte sa passion pour l’antiquité grecque et les bons plans de navigation en Sardaigne, Sicile et Grèce.

2014-11-12 13h28 Saramba voilier de Victorau port Addaya Minorque (2)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2014-11-12 14h46 mouillage privée d'Addaya Minorque 

 

 

 

 

 

 

Vraiment sympathique ce premier partage avec ces marins espagnols.
Les canards du port, les sanitaires impeccables, la bibliothèque d’échanges de livres, l’excellent wifi et le calme dans ce refuge tout temps méritent vraiment une escale de la part de tous les navigateurs qui auront à cœur de respecter ce havre de paix. D’autant que Sébastian, directeur du chantier naval et du petit magasin d’accastillage, effectue des réparations mécaniques et électriques. A noter les sentiers « de Cami Cavalls » qui parcourent l’île, nous avons choisi celui du phare de Favaritx ( départ où Victor nous a conduit en voiture) à Addaya. Les paysages y sont aussi étonnants que variés.
Le jeudi 13 novembre, à 7h du matin nous quittons Minorque sous les objectifs de nos marins qui sont bien matinaux pour saluer notre départ, après plus de 2 mois de navigation dans les eaux des Baléares. Merci à eux pour cette dernière photo. Cap à l’Est sur la Sardaigne.

DSCN6405

Ce contenu a été publié dans Espagne, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *