Fin d’hivernage aux Canaries et préparatifs du départ aux Açores mars 2014

La fin de notre hivernage dans les îles canariennes approche. Ce séjour nous a enchanté.  6 mois dans les îles sous des cieux cléments avec une légère baisse des températures ressentie en février et mars à cause de vents forts  d’alizés bien établis à 20 nœuds sur les îles de l’Est et une année exceptionnellement fraîche. A Gran Canarie il a neigé au point de couper les routes des cols

2014-02-17 15h53 dans la Montagne de Grande Canarie

A l’instar des espagnols de la métropole les canariens sont volubiles et assez bruyants. Malgré la crise les tractopelles, bétonnières et marteaux piqueurs sont en action dans les ports et les villes. L’espagnol est constructeur. La richesse des canariens repose sur le tourisme et ils aménagent avec plus ou moins de bonheur les structures pour les accueillir. Tant que les petites échoppes et petits ateliers survivront aux grandes enseignes internationales, les voyageurs rencontreront d’authentiques habitants prévenants et généreux, en toute simplicité.
Nous avons apprécié les différentes îles volcaniques, chacune ayant des attraits différents. Les îles de l’Ouest sont plus vertes et bénéficient de l’humidité des nuages arrêtés par leurs reliefs élevés. Les îles de l’Est plus arides recèlent des merveilles géologiques, leur donnant des aspects irréels quasi lunaires. Gran Canarie et Tenerife centrales sont les plus grandes.
Tous les français rencontrés  ayant choisi de vivre sur une île plutôt qu’une autre ou un port plutôt qu’un autre étaient très attachés à leur île. Pour les visiter, la location d’une voiture s’est avérée utile. Les points d’intérêts sont éparpillés sur les îles.
Tenerife, la plus touristique, la Gomera toute ronde et rurale, El Hierro petite, sauvage et très attachante, la verte Palma et ses superbes randonnées, Gran Canarie la citadine avec ses fronts de mer bétonnés, Fuerteventura désertique et sportive et Lanzarote volcanique et aride. La dernière visitée toute menue et charmante porte le nom de La Graciosa.

2014-04-15 9h43 mouillage de playa Francesa La Graciosa Lanzarote

Nous avons sélectionné quelques photos des sites qui nous ont bien plu dans des albums photos pour chaque île.

Les activités printanières commencent par la mise à jour des paperasses administratives, un aller-retour au consulat de Barcelone pour refaire un passeport périmé, un contrôle technique chez le dentiste, cardiologue et médecin avec prise de sang pour l’équipage à Brest,le nettoyage annuel des fonds pour l’Ericante ainsi que la vérification des points d’usure sur toutes les pièces soumises aux frottements et remise en place de l’éolienne qui portait bien mal son nom, silent wind. Merci à Antonio qui a réparé une des pièces dans son atelier électrique Solar à Arrecife tout près du port, juste avant les 2 ferreterias et a détecté la cause du court circuit.
Durant notre brève absence Bernard et Catherine propriétaires de Volodia, Allure 40, assurent la garde de l’Ericante. Bloqués à Arrecife par une fracture de la cheville de Catherine, ils nous racontent leurs aventures maritimes au cours de repas partagés dans nos carrés.

3295635612.2

Nous attendons la bonne fenêtre météo, évidement, les vents tournent au NO, juste notre direction. Nous tournons en rond, regardons le ciel, les fichiers grib 3 fois par jour et voilà…
C’est le départ. Cap au Nord Ouest vers les Açores.

Ce contenu a été publié dans Espagne, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *