Sines du dimanche 6 au lundi 7 mai 2018

En quittant Sagres nous allons doubler le cap Saint Vincent et commencer notre remontée vers le nord. L’alizé portugais est un vent de nord fort levant une grosse mer, il n’est en principe pas établi en début d’été, le vent a cette période est habituellement variable à dominante nord.

Ce matin le vent est faible, notre prochaine escale est prévue à Sines à 60 miles et nous espérons bien ne pas faire toute la route au moteur, nous partons donc dès potron minet. Notre étape sera ponctuée de plusieurs rencontre animales. Tous d’abord vers 7h des dauphins viennent jouer devant l’étrave pendant une dizaine de minutes.

                                

En début d’après midi un poisson lune nous monte sa nageoire dorsale. Nous avons déjà croiser cet étrange animal à plusieurs reprises en manche et en Atlantique. La rencontre commence par l’apparition d’un aileron, requin? dauphin? non l’aileron ne déplace pas vite et oscille. En s’approchant c’est un gros poisson paisible en forme de boule. Il s’agit d’un animal pouvant peser une tonne qui se nourrit presque exclusivement de méduses.

Une heure plus tard, alors que nous sommes à une dizaine de miles de la côte. Un pigeon  vient se poser sur le pont. Il est bagué, très à l’aise à bord, se promène partout et restera passer la nuit dans le cockpit.

         

Nous arrivons en fin d’après midi dans l’anse de Sines juste avant l’orage. Il n’y a pas de vent et nous mouillons à l’extérieur de la marina. Sur le ponton le marineiro est là, attendant de prendre nos amarres. Nous sommes un peu déçus pour lui.

Le lendemain matin notre pigeon, abreuvé et bien reposé, s’envole avec élégance et nous n’avons plus qu’à nettoyer toutes les crottes qu’il nous a laissées.

Ce contenu a été publié dans Portugal, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *