Barbate du lundi 23 au mardi 24 avril 2018

Ce matin le vent d’ouest s’est calmé et une petite brise vient du sud. Le vent du sud s’accompagne d’une brume jaunâtre et à son lever le soleil est terne.

    

La visibilité est faible et il faudra attendre plusieurs heures avant de revoir le rocher de Gibraltar toujours coiffé de son nuage blanc.

Une fois doublée la Punta Europa, au sud du rocher, le vent s’oriente à l’Est. Le temps est beau, la mer agitée et le trafic des cargos intense.

 

   

Nous naviguons avec GV à deux ris et moteur jusqu’à Tarifa, le point le plus sud de l’Espagne, que nous passons à 15 heures sur une mer devenue très agitée. Ici commence la remontée vers le nord. Le vent est toujours d’Est de 22/24 nœuds avec de rafales à plus de 30. Nous avançons vite sous génois seul et la mer d’arrière demande beaucoup de travail à Léon, notre pilote automatique.

 

Le vent s’atténue en fin d’après midi pour être presque nul en entrant dans la marina de Barbate. Une première photo de l’Ericante est prise par un bateau de pêcheurs professionnels qui entre en même temps que nous dans le port. Bien qu’il soit 19h 30 nous sommes bien accueillis par un pontonnier qui nous aide à nous amarrer où nous voulons. 

La marina de Barbate est une petite marina très propre, presque vide et il n’y a pratiquement rien autour, même pas un bistrot ! Mais beaucoup de marcheurs sportifs.

Ce contenu a été publié dans Espagne, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *