6 escales manchotes, du jeudi 22 septembre au dimanche 16 octobre 2012

3 escales normandes et 3 escales bretonnes pour terminer notre circuit 2012 maritime et fluvial.

L’océan nous accueille dans un flamboiement du ciel et de la mer.

21-9-12 20h09 La baie de Seine cargos au Havre au coucher de soleil.JPG

Nous arrivons tard dans la soirée dans le port du Havre quand les dernières lueurs du soleil disparaissent. Coucher rapide et nuit courte pour profiter du vent d’Est.
A 4h45 amarrage à la pompe à gasoil un peu moins cher au Havre du fait de la proximité des raffineries. La poignée de la pompe se bloque au moindre changement pression et nous devons recommencer 5 fois la mise en route de la pompe en insérant la carte bancaire à chaque fois.
Enfin à 5h25 du matin l’Ericante file poussé par un vent de NE.
Les lumières des villes scintillent sur la côte normande . Nous sommes heureux de naviguer sous voile et de sentir vibrer le bateau. Les plaisirs de la navigation fluviale étaient différentes et les vibrations ressenties, plus bruyantes, étaient celles du moteur.

St Vaast La Hougue 22 au 28 septembre2012
Quelques rafales à 6 et le courant de la baie de seine nous mènent à la pleine mer devant l’île Tatihou et la porte ouverte du port de St Vaast à 15h25.

2012-09-22 15h00 ile de Tatihou St Vaast La Hougue long.jpg

Les couleurs du ciel qui ont changés brusquement et la présence inhabituelle des cormorans et des mouettes sur le ponton visiteur sont annonciateurs de vents forts d’ouest qui vont nous retenir dans ce pittoresque village pendant 6 jours.

2012-09-22 arrivée à St Vaast.jpg

La chapelle de St Vaast, la promenade autour du fort de La Hougue et l’incontournable épicerie maison Gosselin méritent une visite. Le vent souffle toujours fort : Eric installe une lampe au dessus de la cuisinière et en profite pour faire la vidange des moteurs alors que je me fais ratiboisé les cheveux chez le coiffeur du port.


2012-09-26 Saint Vaast.jpg

Cherbourg 28 septembre 2012
A 10h30, nous quittons cette longue escale forcée de St Vaast par temps couvert vent SSW pour Cherbourg. Un 3 mâts, la Boudeuse, est sur ancre et un voilier à mât très en avant évolue dans la baie de St Vaast.

2012-09-28 10h52 La boudeuse et 1 voilier mât particulier St Vaastlong.jpg

Le SOG, vitesse sur fond, atteint très vite 7N grâce à un petit bord NE et au courant de marée montante. Devant le port de Barfleur cap au NW par force 5 avec vitesse fond de 10 N avec pointe à 11N. A midi cap à l’Ouest au près serré GV 1 ris + trinquette vent force 6 avec rafales à 7 sur une mer formée et hachée. Le bateau passe mais tape parfois assez fort. 2 coutures du lazy bag lâchent tan pis, la grand voile reste à poste, mieux vaut quitter ce chaudron bouillonnant le plus vite possible.

2012-09-28 13h01 pointe Barfleur (2).JPG

Enfin entrée dans la grande rade à 14h30 et amarrage au ponton visiteur à 15h15. Passage à la capitainerie où l’on récupère du courrier et reprise des coutures des rabans du lazy bag. Promenade tardive et nocturne dans les rues de Cherbourg où une statue de Napoléon à cheval fait face à la mer et où l’on devine une belle cathédrale.


2012-09-28 Cherbourg.jpg

Carteret du 29 septembre au 6 octobre 2013
Départ de Cherbourg à 10h30 pour être à l’ouverture des portes de Carteret à partir de 17h30. On tire des bords dans la rade et jusqu’au raz Blanchard. Notre record absolu sur fond est établi à 13N
29-9-12 14hh26 11,9N raz Blanchard Puis le vent tombe à 3 puis 2N, cap au SSE sous génois et trinquette. Il fait beau et le paysage s’apparente à la Bretagne (photo). place au port de Carteret à couple de Gringo, voilier en acier avec l’aide de Michel, ami d’enfance d’Éric. Apéro à bord avec Michel, sa femme Huguette et Frédéric le fils, puis resto sympa bondé. Tout est prévu dans le port même la cellule de dégrisement au sortir du Yacht Club de Carteret. Prévoyants les Normands.2012-09-30 13h59 Carteret Yacht Club cellule de dégrisement.JPG

Le lendemain nous faisons connaissance avec Rémi capitaine de Gringo. Il rentre du Québec et a essuyé le très mauvais temps à son retour en Manche.
Il nous raconte son bateau, son ancien métier pécheur à Carteret et Rémi au grand cœur partage ses poissons, sa maison, sa voiture pour nous promener dans les endroits les plus beaux de sa région et faire les courses. 2012-10-01 22h30 Carteret Rémy Duval ancien pêcheur et navigateur sur l'Ericante.JPGDany son collègue ancien pêcheur également a partagé ses voyages aux Antilles. Cet hiver il va rénover l’intérieur de Gringo qui commence à avoir des pièces à bout de souffle, le chauffe-eau, le guindeau en autres, beaucoup de boulot en perspective mais il a connu tant de fortunes de mer avec son voilier en acier. Il recherchait des équipiers pour son prochain voyage. Rémi est un personnage hors du commun qui connaît et respecte la mer.

 

 

Carteret et son cap sont magnifiques, tellement sauvages. L’homme y a mis son empreinte avec bonheur, les villas sont à la hauteur du paysage. Le ciel, le soleil, les nuages et le vent offrent à chaque instant un nouvel aspect. Les vents contraires prolongent l’escale, Mais la mer nous appelle.

2012-09-29 18h24 cap de Carteret son ancien fort.JPG

Et le 6 nous quittons, à 13h15, dès l’ouverture des portes, ce port enchanteur.

Roscoff 7 octobre 2012
Michel et Frédéric se joignent à nous pour une navigation de nuit vers Roscoff. L’escale prévue était Perros Guirrec mais dès le soir Eric s’aperçoit que les portes du bassin à flot de Perros ne sont pas ouvertes par coefficient de marée inférieur à 45 et il sera de 34 demain! La grisaille, la pluie et le vent NE force 3-4 sont présents.
Vers 15h au large de Jersey des dizaines de petits passereaux volettent au dessus de nous et se posent sur le voilier. Le froid, la brume et le vent de terre semblent les avoir désorientés et épuisés le mât vert de l’Ericante est le seul point de ralliement et planche de salut. Le soir venant, ils trouvent abri dans l’annexe, les rangements du cockpit et les plus téméraires vont se blottirent au chaud à l’intérieur.

2012-10-06 petits oiseaus sur l'annexe.jpg 2012-10-06 18h21 en route vers Roscoff petit oiseau jaune écoute GV.JPG
2012-10-06 20h en route vers Roscoff petits oiseaux hublot roof.JPG 2012-10-06 19h07 en route vers Roscoff petit oiseau carré.JPG

A 20h la nuit tombe, nous voyons les Roches Douvres. Le vent forcit à 25N avec des pointes à 30N et la mer est bien formée. Grand voile à 2 ris et 1/3 de genois toute la nuit. Grand bord Ouest puis Sud pour arriver au lever du jour à Roscoff. 130 miles en 19h à la vitesse moyenne de 6,84 N.
Le port neuf n’est pas terminé, l’accueil est excellent et le prix à 7 €. Nos équipiers débarquent et les oiseaux rescapés de la nuit sont déposés sur le ponton tandis que les plus valeureux se sont déjà envolés. Nous voici à nettoyer les traces du passage de nos volatiles.

L’Aber Wrach le 9 octobre 2012

Après une journée de récupération à Roscoff, nous allons par vent de SSW à l’Aber Wrach. Une brume épaisse se dissipe très lentement. Le radar nous est bien utile dans cette visibilité réduite à moins de 50 mètres. Un convoi de vieux gréements remonte vers Batz, L’Étoile Polaire, le Renard, La Belle Angèle, la Cancalaise et une autre bisquine. Ils échangent régulièrement leur position entre eux. leur apparition est surnaturelle et féerique.

2012-10-09 13h59 vieux gréement en convoi dans le brouillard.JPG 2012-10-09 13h46 départ de Roscoff vieux fréement en convoi.JPG

L’entrée dans le port se fait au radar. Le Libenter et le Petit Pot de Beurre apparaissent dans le brouillard.Balises de l'Aber Wrach Le Libenter et le petit pot de beurre.jpg
8 paires de bras de la Royale se tendent pour attraper nos amarres. La Grande Hermine et un catamaran de la Marine sont sur le même ponton. Bon petit resto copieux où tous les équipages se retrouvent.
Le lendemain à 9h les bâtiments de la Royale s’éloignent tandis que les planches à voile sont tirées par le moniteur.

A 13h20 nous quittons le port pour bénéficier du courant du chenal du Four. Le vent est au SSW et ne nous sera favorable qu’après la tourelle des vieux moines, dans le goulet à la tombée de la nuit. Nous fêtons dans la nuit nos 5 555,5 miles peu avant le port du Moulin Blanc à 22h59. A 0h05 le bateau est amarré et rangé sur l’extérieur du brise-lames Sud car il n’y a plus de place.
Le 16 octobre l’Ericante rentre dans l’anse de Logonna pour un hivernage bien mérité.
L’aide spontanée de Patrick et Angélique nous sera précieuse pour nous amarrer alors qu’une bonne risée rendait la manœuvre difficile sans la dérive.

Nous passerons la nuit à bord avec un vent fort qui soufflera jusqu’à 38 N.

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans France, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *