de l’Espagne au Rhône, du mardi 10 au vendredi 27 juillet 2012

4 escales françaises méditerranéennes dans 4 départements différents sont prévues pour prendre la route du retour par les voies d’eau intérieures de la France.

Port-Vendres, 66 Pyrénées Orientales
Gruissan, 11 Aude
La Grande Motte, 34 Hérault
Port Napoléon à Port-Saint-Louis du Rhône, 13 Bouches du Rhône

Du 10 au 12 juillet 2012 Port Vendres

Nous quittons la belle cala Montjoi et la terre d’Espagne à 7h du matin. Le passage dans le Golf du Lion au cap Creus se fait au moteur. Vers 10h30 le vent se lève de NE et nous franchissons la frontière au près tribord amure.

11-7-12 21h38 Port Vendres.JPG

11-7-12 22h15 Port Vendres colonne du point 0 de la France mesure.JPG

 

A 13h30 amarrage arrière au quai avec un agent du port pour attraper nos bouts dans la jolie ville de Port-Vendres. La mesure du point zéro au niveau des cartes a été faite dans ce port et une belle colonne avec une pierre graduée le rappelle.

L’avitaillement en nourriture française est facile avec le supermarché U tout proche.

 

 

 

 

 

Du 12 au 13 juillet 2012 Gruissan

Départ vers Gruissan pour un rendez vous donné à Benoît et Hélène, en vacances en Lozère qui souhaitent naviguer avec nous sur l’Ericante. Toutes les directions de vent seront également au rdv lors de cette étape. Nous tirons un bord avec un vent NNW force 4 sur une mer formée qui fraîchit 5-6. Puis le vent tourne progressivement au NW puis WNW puis W et enfin WSW. Le cap se corrigeant au fur et à mesure nous atteignons Gruissan sur un seul bord. Nous suivons la grande passe au moteur et nos batos-stoppeurs nous retrouvent amarrés au quai devant la capitainerie après une journée de 8h30 de voile tout au près.

12-7-12 20h31 Gruissan Benoit phtographe hélène bato stoppe.JPG

Du 13 au 18 juillet 2012 La Grande Motte après un essai malheureux à Palavas

Départ à 8h pile avec Benoît et Hélène avec lesquels nous avons toujours du goût à naviguer et les circonstances de navigation nous démontrerons à nouveau que leur côté zen n’est pas leur seule qualité. Des pécheurs équipés de combinaisons étanches et trépieds pour poser les cannes jalonnent la sortie de la longue lagune de Gruissan bordée d’étangs.

13-7-12 8h19 Gruissan départ pêche au trépied.JPG

A 8h35 le capitaine surveille la manœuvre du « hissage » de la GV effectué par nos vacanciers.

13-7-12 8h35 3 marins à la manoeuvre.JPG13-7-12 12h19 de Gruissan à la Gde Motte vent arrière GV et génois tangonné (2).JPG

3 marins à la manœuvre. Les vents arrières favorables permettent de tangonner le génois toujours dirigé par Eric.

 

 

 

 

 

 

 

 

A 17h nous entrons dans le port de Palavas les Flots sans avoir réussi a joindre la capitainerie par VHF. Cette même VHF nous annonce en boucle toutes ½ heure un avis de grand frais pour les heures à venir. Nous avions noté des changements dans le ciel bleu puis blanc moutonnée pour devenir franchement gris menaçant.

13-7-12 18h54 nuages menaçants derrière Palavas les Flots.JPG

Finalement jointe par téléphone la capitainerie nous attribue une place entre 2 ducs d’Albe espacés de 3,50m, après une tentative nous expliquons toujours par téléphone car aucun marinier n’est présent que la largeur de notre bateau ne nous permet pas d’y accéder. Finalement nous pouvons nous amarrer près des bateaux de la SNSM. Le dialogue à la capitainerie est surprenant, La secrétaire seule présente nous explique que la VHF du port ne fonctionne pas, que les 50 places visiteurs mentionnés dans le Bloc marine 2012 ont été vendues depuis longtemps et que l’on peut nous garder qu’une nuit. Elle accepte de téléphoner au port de la Grande Motte pour nous réserver une place. Ouf, c’est possible ! Nous quittons Palavas à 18h30 et à 20h30 les gardiens du port de la Grande Motte contactés sur le canal 9 nous attribue une belle place au ponton d’accueil de la Grande Motte pour les jours à venir.
Soulagés d’être à l’abri pendant le gros temps, nous allons savourer un bon repas dans un petit resto belge un peu en retrait des quais achalandés d’une multitudes de commerces et restaurants.

L’architecture de cette ville sortie du néant il y a 40 ans maintenant a fait coulée beaucoup d’encre déjà. Nous avons appréciés son originalité  qui a su allier des immeubles originaux pas trop élevées, de grands espaces verts et l’espace maritime.

14-7-12 20h34 La Grande Motte les incas immeubles variées formes et couleurs.JPG

15-7-12 14h11 Repas chez Chantal et Jacques.JPGCette escale sera aussi un moment de petite cousinade avec Chantal et Jacques habitant un petit village nommé St Clément la Rivière dans un joli coin de garrigue près de Montpellier. Cette rencontre, auprès d’un rosé frais bu à l’ombre des pins, aux chants des cigales, après une petite baignade à la plage de la Grande Motte, a contribué à la réussite de cette escale.

Du 18 au 27 juillet 2012 Port-Napoléon à Saint-Louis du Rhône

18-7-12 6h18 Départ de la Grande Motte au petit matin.JPG

Nous partons au moteur dès l’aube, à 9h Eole semble s’éveiller, la GV est hissée. A 10h c’est au tour du génois puis à 10h30 c’est le gennaker avec un vent de Nord. A 13h Eole va faire la sieste. Il se réveille à 14h30 par le Sud et ne forcera jamais à plus de 10 N. Nous entrons au moteur dans le golfe de Fos sur Mer industriel à l’Est et préservé à l’Ouest. Les mouillages y sont possibles mais l’entrée bien balisée est à respecter. Les mâts d’un ketch récemment coulé l’atteste tristement.

18-7-12 17h07 ketch coulé devant Port Napoléon.jpg

18-7-12 Libelulles et moustique.jpg

Nous prenons une place disponible dans un catway type d’aménagement que nous n’avions pas vu depuis La Linea à Gibraltar. Les hirondelles profitent des gréements de bateaux et nous découvrons le soir même leur utilité. A la tombée du jour des petits moustiques envahissent les pontons pendant quelques heures. Il suffit de se calfeutrer pendant ce moment ingrat et de s’armer de prises anti-moustiques, d’une crème répulsive aux moustiques et le lendemain d’une crème soulageant les piqûres.

22-7-12 Port Napoleon Magali & Jean Luc.jpgLe 19 juillet est consacré aux prises de contact avec les différents intervenants pour notre démâtage.
Le grutier à la capitainerie, le gréeur, l’électricien pour les changements des cosses inadaptées de notre groupe, le mécanicien pour la révision des moteurs avant la traversée par les canaux. Ce jour est marqué par la rencontre de deux équipières autour d’un sèche-cheveux récalcitrant. La prise de contact positive entraîne un rendez-vous avec leur capitaine respectif sur un des voiliers. Ces honorables personnages en plus de la passion pour la voile découvrent au fil de la conversation avoir fréquenté en même temps un haut lieu de bachotage parisien pour les élèves souhaitant rattrapés quelques années de jeunesse: Les cours Pollès. Jean Luc avoue avec gratitude s’en être sorti grâce à sa femme Magali qui fut institutrice et directrice d’école. Un couple passionné par tout ce qu’ils font qui a opté avec grande sagesse pour un joli petit voilier très confortable après avoir longtemps choisi de régater.

Le 20 juillet l’Ericante est démâté. Jean Luc et Magali nous offrent en plus de bons conseils sur les canaux quelques grosses défenses supplémentaires pour protéger la coque des bajoyers rugueux des écluses.
Le 21, 22, 23 et juillet le Mistral souffle violemment sans discontinuer durant ces 3 jours. Nous sommes vraiment surpris par sa puissance mais l’air reste très chaud.
Le 25 nous allons visiter en vélo les marais avec les flamands roses, les cabanons et jolies barques locales. Dernière baignade méditerranéenne pour ce voyage sur la grande plage de Port St Louis.
Le 26 juillet sortie de l’eau de l’Ericante, Nettoyage de la coque, anodes d’arbres changées, réglage des hélices. Il est fin prêt pour la navigation fluviale. Seul bémol, le groupe refuse obstinément de démarrer. L’erreur réparée du montage de départ par le chantier a abîmé définitivement le moteur qui durant plus d’un an a pris de l’eau de mer.
Le vendredi 27 juillet, à 7h, nous quittons ce port magnifiquement équipé où les intervenants ont été sympathiques. A 8h30 lors du passage de notre première écluse, Magali et Jean Luc sont présents pour nous saluer une dernière fois.

25-7-12 16h35 Port St Louis du Rhône balade cabanons et plates.JPG

27-7-12 8h56 Port St Louis du Rhônel'écluse se lève.JPG

 

 

Ce contenu a été publié dans France, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *