Hydra, du mercredi 5 au Jeudi 6 octobre 2016

depart-quai-ermioni Finalement le mercredi 5 octobre à 10h 30, Ericante est prêt à repartir. Après la sortie du port nous envoyons le génois et la grand voile, le vent de secteur sud force 2 tourne vite au SE 3 à 4. Sous GV et trinquette Ericante marche bien, aucun des nombreux bateaux qui nous entourent ne parvient à nous doubler. Anne Marie et Christian nous ont prévenu que le port d’Hydra était petit et bondé.

Nous choisissons donc la baie de Mandraki à un mile à ‘est d’Hydra. Il s’agit d’une jolie baie bien protégée, ouverte au nord, mais la profondeur au milieu de la baie est de plus de 40 m il faut mouiller près du bord et, comme il y a déjà plusieurs bateaux, porter des bouts à terre.

mandraki-hydraL’opération nous prend un certain temps car le vent venant du fond de la baie il faut faire tourner le bateau de 180° et mettre une deuxième ancre, la première ne semble pas bien crocher et la longueur de chaine est un peu juste. Heureusement un plaisancier anglais avec une annexe à moteur vient nous aider à poser cette deuxième ancre. Après presque deux heures passées à l’amarrage nous pouvons débarquer et faire le tour de l’anse. Il y a pas mal de bateaux tout autour, mais il persiste une impression de calme dans cette jolie baie. Nous nous arrêtons dans un petit restaurant prendre une marinade de petits poissons arrosée du vin banc de la maison. Nous espérions récupérer un code Wifi dans cet établissement, malheureusement ce n’est pas possible.

  chapelle-chemin-de-mandraki-hydra     habitant-circulant-hydra                                                          

Le lendemain à 10h nous débarquons et prenons la route d’Hydra. Le temps est un peu couvert et il ne fait pas trop chaud. En moins d’une demi heure nous sommes sur le port effectivement très encombré dans lequel sont entassés petits cargos, bateaux de pêches et voiliers.

Il y a en plus les bateaux taxi et les ferries qui animent ce petit plan d’eau. Nous ne regrettons pas le choix de Mandraki. En contournant la ville par l’ouest nous revenons par la vieille ville. Cette vieille ville est peuplée , les rue sont étroites et presque toutes avec des escaliers. Les marchandises sont transportées à dos de mulets.

 

ane-gris-hydra  transports-marchandiseshydra

Malgré la a présence de ces nombreuse bêtes les rues sont propres et il n’y a pas d’odeurs. Sur le port il y a ,comme toujours, des restaurants et des magasins de souvenirs et de vêtements. Nous prenons un café pour lire nos mails et tenter de charger une météo mais le débit n’est pas bon et nous n’avons ni l’un ni l’autre.

Ce contenu a été publié dans Grèce. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *