Portosin, du vendredi 30 mars au dimanche 1er avril 2012

Les météo côtières nous annoncent un vent de nord-est force 2 à 3, la météo marine de France Inter GO force 3 à 5 fraîchissant 6 à 7 l’après midi.
Nous quittons Muxia au lever du jour à 7 h30 avec un vent d’est-nord-est force 2. A 9 heures le vent est NE force 6 et nous avançons vite vers le cap Torinana, qui est le point le plus à l’ouest de l’Espagne. A 10 heures nous empannons et nous nous dirigeons vers le cap Finisterre, le vent est retombé à force 4 et le soleil commence à chauffer. A midi par un vent de force 2 nous envoyons le gennaker.
serpent de mer.jpgA 15h, nous avançons à 3 nœuds quand nous voyons derrière la coque la queue d’un poisson qui semble accroché au safran tribord et qui nage sur le dos. Au large de cette « costa de la muerte » terre de légende et de sorcières, nous pensons tout de suite à un serpent de mer. À l’occasion d’une accélération momentanée il s’écarte un peu, et nous le voyons en entier, il s’agit d’un poisson long et rond son dos est brun tacheté et sa tête ronde. Quand nous reprenons notre vitesse de 3 nœuds il revient s’installer sous la coque. Nous apprendrons, après avoir envoyé la photos de notre serpent de mer sur le forum de STW que c’est une lamproie qui nous a suivis pendant ¾ d’heure, accrochée par sa ventouse.
A 17h 30 nous rentrons le gennaker et allons faire un rond dans un port ressemblant à Portosin mais qui est en fait le port de pêche d’El Son. Nous entrons dans la marina de Portosin qui se trouve à 3 miles à l’est du précédent port à 19h. Nous ne voyons personne du port et nous amarrons en bout d’un ponton.
Le 31 nous pouvons aller au bureau où nous sommes bien accueillis, la marina est propre, les bureaux somptueux, les sanitaires corrects et le wifi fonctionne bien sur les pontons, enfin le prix est raisonnable. Portosin est une petite ville où l’on trouve l’essentiel et qui, comme la plupart des port que nous avons visités dispose d’une large promenade en front de mer. Un autre bateau français est dans le port, il s’agit du Super Maramu de Robert et d’Annie, des bretons de Saint Pabu, qui connaissent, bien sûr, Jean Alexis et Yvonne.
Annie et Robert ont passé l’hiver aux Canaries et à Madère et remonte en Bretagne pour l’été, ils sont enchantés de leur périple.

31-3-12 Portosin front de mer.JPG

Ce contenu a été publié dans Espagne, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *