Preveza, du samedi 14 au mardi 17 novembre 2015

Preveza

Après une nuit paisible dans la baie sauvage de Voutoumi, ce matin l’air est frais et une houle modérée est apparue. Le ciel est nuageux avec quelques belles éclaircies à partir de la fin de la matinée le vent de force 1 à 2 sera toujours de face, tantôt un peu sur tribord tantôt un peu sur bâbord, mais jamais à plus de 30° de notre route si bien que les trente miles que parcourons pour rejoindre le continent se font sous grand voile et moteur.

Comme presque partout en Méditerranée nous avons une couverture téléphonique GSM permanente et nous recevons en fin de matinée un mail de Delphine qui nous informe de l’attentat qui a eu lieu hier soir à Paris.

A 15 heures nous arrivons à l’entrée du chenal de Preveza et avons la bonne surprise de trouver un courant favorable qui nous conduit rapidement au quai municipal de la ville.

preveza 4

Un plaisancier dont nous saurons plus tard qu’il s’appelle Luis vient prendre notre amarre.

preveza 5La ville de Preveza compte un peu moins de 20 000 habitants, elle est animée avec de nombreux cafés sur le front de mer, mais peu semblent faire de la restauration. Samedi, dimanche et lundi certains commerces sont ouverts en autres les alimentations. Mais ils n’ouvrent tous qu’à partir du mardi. Nous avons été frappés par le nombre de librairies, papeteries et bibliothèques ainsi que par le nombre de pâtisseries. Le gens que nous voyons passer sur le quai où nous sommes amarrés sont tous calmes et détendus, il y a beaucoup d’enfants en bas âge.

Lundi matin nous allons avec l’annexe visiter le chantier Aktio Marina qui se trouve sur l’autre rive et où nous avons réservé une place à sec pour l’hiver. L’après midi nous faisons le plein de courses car nous n’aurons rien de l’autre coté de la rivière. A notre retour nous faisons connaissance avec un couple de navigateurs guatémaltèques : Luis et Coco, ils habitent à Guatemala city et naviguent six mois de l’année sur leur catamaran en Méditerranée. Ils vont laisser leur lagoon 421 au chantier Cleopatra, à coté du notre, puis retourner en Amérique centrale.

preveza 2

Mardi matin nous devons conduire Ericante à Aktio. A 9 heures 10 alors que nous commençons à nous préparer le bateau est secoué de façon inhabituelle comme si deux ou trois grosses bulles d’air étaient venues éclater sous la coque. Il s’agit d’un tremblement des terre. Nous voyons rapidement des gens sortir des bâtiments, ils ont presque tous leur téléphone à l’oreille. Vers onze heures nous sentons une légère réplique et nous quittons le quai pour Aktio où nous nous amarrons de nouveau le long d’un quai pour rester à l’eau pendant les révisions des moteurs et du groupe.

preveza 1

Ce contenu a été publié dans Grèce, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *